L’empire de Wadiya contre-attaque

Le caméléon a encore frappé. Après Ali-g, Borat et Bruno, Sacha Baron Cohen s’offre une nouvelle peau encore plus extravagante et politiquement incorrecte que les précédentes. Dans son dernier film « Le dictator » il incarne…. un despote. Un personnage qui aurait pu lui couter les oscars. Les organisateurs ont en effet refusés de l’inviter puisqu’il voulait se présenter dans son costume. Une farce de plutôt mauvais goût pour la trèèès sélecte cérémonie.

L’alter-ego de l’acteur, le général Aladeen de Wadiya s’est alors empressé d’envoyer un ultimatum sur internet à la direction du festival. La vidéo commence avec ses mots : « Bonjour, grand satan d’Amérique. (…) Je suis scandalisé d’avoir été évincé des Oscars par l’académie des arts cinématographiques et des sionistes ! » Une provocation de plus après son hommage à Kim Jong-II et sa vidéo spéciale Super bowl ou il annonçait les résultats du match avant la fin : un crime pour les américains. La vidéo a quand même eu l’effet recherché. Les organisateurs lui ont présenté des excuses et se sont déclarés honorés si Sacha ou plutôt le général Aladeen se présentait à la cérémonie. Le trouble-fête pourra donc faire la promo de son film dans les règles de l’art. Il est également présent pour un rôle plus sérieux dans « Hugo Cabret » de Scorsese qui totalise 7 nominations.

Mathieu Kassovitz a fait un scandale en apprenant que son film « L’ordre et la morale » n’était pas sélectionné pour les césars. Il a insulté le cinéma français pour finalement arriver la bouche en cœur le soir de la cérémonie. Aux Etats-Unis on a au moins le talent de prendre les choses avec humour comme le montre l’incorrigible acteur polymorphe.

Publicités