L’homme – caméléon

Une version asiatique de chercher Charlie. Liu Bolin est un artiste chinois, maitre dans l’art du camouflage. Ses œuvres sont exposées à la Eli Klein Gallery de New York jusqu’au 11 mai.

Originaire de Shandong, ce jeune homme caméléon est rapidement devenu une icône politique et artistique dans son pays. Il s’intéresse à la place du corps dans l’environnement social. Comment se fondre ou au contraire ressortir dans un lieu qui véhicule un code et souvent une esthétique historique ou culturelle forte, comme dans ce temple traditionnel.

Il se met en scène devant la grande muraille de Chine, le mur de Berlin, le pont Rialto à Venise mais aussi devant des étalage de jouets, de bouteilles de Coca ou encore de légumes pour dénoncer le consumérisme de la société. Outre l’aspect ludique de ses photos Liu Bolin est en effet avant tout un artiste engagé. En 2005 son atelier à Pékin a été démolit par le parti communiste chinois car il avait refusé de se soustraire à l’interdiction formelle d’exposer. Cet événement a été l’élément déclencheur de sa carrière. On veut le faire taire alors il choisit de disparaitre, de se fondre dans le paysage pour protester. Reconnu sur la scène internationale pour ses actes revendicateurs il a été exposé dans les plus grands musées. Un poing levé en signe de protestation contre la dictature chinoise.

Il faut plusieurs heures de maquillage pour parvenir à ce résultat saisissant.

Publicités