Le cinéma du réel fait sa révolution

La 35ème édition de Cinéma du réel, festival international et incontournable du documentaire, s’installe au Centre Pompidou à Paris jusqu’au 3 avril. Sur les sites culturels de la ville, on peut lire en dessous des horaires : « Attention aux files d’attente, ce festival est déjà un vrai succès. » La manifestation allie cinéma engagé, essais et expérimentations.

Une nouvelle génération.

Découvreur de jeunes talents, Cinéma du réel a depuis une dizaine d’années instauré une compétition pour les premiers films : c’est devenu le noyau dur du festival. Les artistes viennent du monde entier et souvent c’est leur environnement proche qui devient le sujet de leur film. Cette compétition permet aux jeunes réalisateurs de rentrer directement dans le milieu du documentaire qui a grand besoin de sang neuf. En effet, la crise touche aussi le cinéma documentaire. Il intéresse moins le public qui préfère aller voir une fiction au cinéma.

La Syrie à l’honneur.

Cette année, de nombreux cinéastes, documentaristes ou simples manifestants armés de téléphones portables ont filmé les (r ) évolutions politiques de leurs pays. En Tunisie, en Egypte et en Syrie, ils ont été nombreux à prendre la caméra comme outil de combat et beaucoup en ont subi les conséquences. Le Cinéma du réel a exposé le 31 mars les images de ces cinéastes confirmés ou anonymes. Le festival propose également une rétrospective dédiée à la Syrie car malgré le danger, beaucoup de films sont tournés dans le pays. La révolution a réveillé le cinéma syrien, elle lui a donné de quoi se battre et une chance d’être entendu.

( En collaboration avec Solène Vignali http://s-vignali.tumblr.com )

Publicités