octobre 17

Étiquettes

Plus de bisphénol A dès 2015

Le Sénat a ratifié, le 8 octobre dernier, l’interdiction du bisphénol A. La proposition de loi socialiste a été adoptée à l’unanimité. Le texte, voté par l’Assemblée Nationale il y a tout juste un an, a été quelque peu modifié : la mesure sera effective le 1er juillet 2015 (et non le 1er janvier 2014). Un délai supplémentaire qui permettra aux industriels de s’adapter.

Récipients pour micro-ondes, canettes, boites de conserve, films plastiques, matériaux en PVC… tous ces objets ont un point commun : ils contiennent du bisphénol A, une substance chimique présente dans notre environnement quotidien et potentiellement dangereuse pour l’homme. Le bisphénol A est utilisé pour assouplir les plastiques.

10 à 15 ans pour voir les effets sur l’environnement

Le Professeur Patrick Fénichel, responsable d’une unité de recherche à l’hôpital de l’Archet qui s’intéresse au rôle de l’environnement sur la reproduction et les cancers dus aux hormones, rappelle les effets suspectés du bisphénol A sur l’homme. « On peut dire aujourd’hui, de façon démontrée que, chez l’animal d’expérience, le bisphénol A provoque un certain nombre de maladies : cela favorise le diabète, l’obésité, certains cancers comme le cancer du sein ou de la prostate mais aussi la stérilité. Mais tout cela n’est démontré que chez le rongeur. Par contre, il y a des éléments qui laissent penser que, peut-être, ce serait aussi le cas chez l’homme. »

Si rien n’est prouvé pour les effets sur l’homme, l’application du principe de précaution est un point positif. En France, les autorités ont pris conscience des éventuels dangers que le bisphénol A pouvait représenter.

« Il va falloir attendre des années et des années avant qu’on se débarrasse du bisphénol A dans l’environnement », souligne Patrick Fénichel. « Les effets ne seront visibles que dans 10 ou 15 ans. »

Mathilde Frénois