Le torball, handball version handisport

Le torball rassemble près de 400 licencié(e)s (crédit : Association Valentin Haüy)

Un mois et demi après la clôture des Jeux paralympiques de Londres, la rédaction de Buzzles a choisi de se pencher sur le torball. Vous n’en avez peut-être jamais entendu parler, mais ce sport compte dans ses rangs de plus en plus d’adeptes, malvoyants ou valides.

Le torball, c’est un sport adapté pour déficients visuels. Deux équipes de trois joueurs s’affrontent. L’objectif : lancer le ballon contenant quelques grelots dans le but adverse. La balle doit rouler au sol sous des câbles tendus au milieu du terrain. Privés de la vue, les joueurs respectent une règle d’or : le silence.

Caroline, sportive valide, a tenté sa chance. Elle nous explique ce qui l’a attiré dans ce sport.

Le handisport, c’est aussi pour les valides

Le torball fait figure d’exemple. Il est l’une des premières disciplines à intégrer des valides dans le handisport (depuis 2O05). Mais il n’est pas reconnu aux Jeux paralympiques où la présence d’athlètes valides est interdite. « Les choses devraient changer pour plus d’intégration », selon Caroline, pour que le sport remplisse enfin son rôle de socialisation et mixité sociale.

Alors si vous êtes tenté(e), enfilez une tenue de sport, des genouillères, un masque et rejoignez l’une des quarante équipes (32 masculines et 8 féminines) que compte le championnat français.

Mathilde Frénois