17 ans et déjà championnes du monde

Elles entrent dans l’histoire du ballon rond. Les filles de l’équipe de France U17 (moins de 17 ans) de football viennent de remporter la Coupe du Monde en Azerbaïdjan. Aucune équipe féminine française n’était encore parvenue en finale d’une compétition internationale, encore moins à la remporter. C’est désormais fait.

« On est fières »

Rentrées dans la foulée de leur finale à Bakou, les filles sont fatiguées mais surtout souriantes. Un parcours parfait leur a permis de dépasser la phase de poule. « Personne ne s’attendait à ce que l’on passe avec des adversaires comme les Etats-Unis et la Corée du Nord » résume Noémie Carage, arrière gauche de cette équipe. Appliquées, concentrées, elles éliminent les Américaines, pourtant favorites. Viennent ensuite le Nigéria, battu aux tirs au but en quart de finale, et le Ghana en demi-finale (2-0). Les Bleuettes retrouvent les Nord-Coréennes en finale. « On n’avait plus rien à perdre. » Une séance de tirs au but d’anthologie plus tard, elles triomphent contre toute attente.

« Dur retour à la vie »

Elles sont championnes du monde mais également étudiantes. Un professeur les a accompagnées durant ce périple footballistique. Chaque matin, les cours évitent aux filles de perdre le rythme scolaire. Les championnes du monde, venues de Guingamp comme de Montpellier, préparent pour la plupart des bacs généraux. « Nos professeurs nous envoyaient les cours par internet. Je vais tout de même prendre des cours individuels durant les prochaines vacances pour rattraper le retard. » ajoute la joueuse de l’Olympique Lyonnais.

Elles ont représenté la France à la Coupe du Monde et sont reparties de Bakou le trophée en main. Aucun débordement, un état d’esprit irréprochable, un groupe soudé, une mentalité combattive. Exemple à suivre. 20/20.

Thibaut Carage