« Chose promise », chose due

L’affiche de son spectacle.

Arnaud Tsamere présentait son spectacle Chose promise  au Palais de la Méditerranée de Nice jeudi 15 novembre. Buzzles y était.

Patrice Valenton, professeur en sciences économiques à l’IUT de Vincennes, voit son meilleur ami mourir devant ses yeux. Avant le dernier souffle de Rémy, Pat’ lui promet accidentellement qu’il jouera son spectacle. Voilà l’histoire qui rend hilares les spectateurs durant près de deux heures. Devant eux : un prof fier et autoritaire, un ventriloque muet, un très habile (ou pas) maître d’ombres chinoises, un acteur déluré. C’est avec talent qu’Arnaud Tsamere multiplie les rôles.

L’improvisation comme arme fatale

Un rire s’élève du public et c’est parti. Arnaud Tsamere met à profit son expérience d’improvisation théâtrale. Il déclenche des rires qui n’en finissent plus, court dans les allées de la salle, part dans toutes sortes de délires, toujours en osmose avec le public. Ce dernier en redemande et n’hésite pas à participer au spectacle en interpellant l’humoriste. L’ancien  pensionnaire d’On n’demande qu’à en rire n’est pas en reste. Devant un public niçois fier de ses origines, il se permet une insistante ironie sur une population présumée « vieille et sénile ». Les spectateurs ne lui en voudront pas après un voyage stratosphérique dans l’univers absurde de l’humoriste.

Le vaudeville revisité

Chose Promise offre des moments émouvants. Histoire totalement inventée, elle parvient néanmoins à toucher un public concerné, mais rieur. Fidèle à son style, Arnaud Tsamere étonne par sa faculté à piéger. Ses vannes inattendues forcent l’admiration. Paradoxalement, c’est ce qu’attendaient les spectateurs. Quant à sa pièce de théâtre, elle reste dans les mémoires. Jouant seul une vingtaine de personnages, tous plus burlesques les uns que les autres, il revisite totalement l’art du vaudeville. Du grand Tsamere dans le texte.

Si vous avez de la chance, vous aurez même l’occasion d’entendre un second humoriste pour le prix d’un. Vous voulez savoir ? Rendez-vous en salle.

Elie Selam et Thibaut Carage

A suivre dans quelques jours l’interview exclusive d’Arnaud Tsamere.