Les smartphones ont relégué au second plan les supports traditionnels. Photo Christophe Napoli.