janvier 09

Étiquettes

Wikipedia : une guerre imaginaire reste cinq ans en ligne

Wikipedia et ses dérives. C’était le 29 décembre dernier. Un article intitulé « Conflit Bicholim » venait de passer cinq ans, cinq mois et vingt-cinq jours sur l’interface de l’encyclopédie virtuelle créée par Jimmy Wales. Le blagueur a inventé un « conflit » où des dirigeants portugais de Goa auraient été opposés à ceux de l’Empire Maratha dans la région de Bicholim en Inde, de 1640 à 1641. C’est le wikipedien ShelfSkewed, contributeur régulier du site, qui a confondu l’arnaque en constatant que toutes les sources citées s’avéraient inexistantes. Toute recherche conduisait systématiquement à la page inventée de toute pièce par le petit farceur. Suite à cette révélation, Wikipedia a supprimé la page du site.

 wikipedia-conveniensce-syntax-650x487

Jules César et cisailles de crocodile

Wikipedia symbolise la démocratisation des savoirs, et le partage ce ces derniers permis par le web 2.0. L’outil a fait ses preuves en termes de référencements,  de classifications et de qualité de contenus. Quel étudiant ayant un devoir à rendre ne commence pas par se renseigner sur la page wiki de la personnalité, de l’évènement ou de l’œuvre qu’on lui a demande d’étudier ? Mais cet eldorado du savoir participatif  a ses limites. Il les trouve précisément dans ce qui fait son succès. Des petits malins peuvent créer facilement de faux contenus. Car malgré sa longévité sur Wikipedia, le faux article sur le conflit Bicholim n’a pas la durée record de duperie sur le site. Etabli à 8 ans et 1 mois, il est détenu par un marrant ayant inventé de toute pièce le personnage de Gaius Flavius Antoninus, prétendu assassin de Jules César. Autres canulars, une recherche fictive sur le clitoris (durée de vie : 5 ans et 1 mois),  les cisailles de crocodile, instrument de torture au Moyen Age inventé de toute pièce (durée de vie : 6 ans et 4 mois), ou encore Tillery, un groupe de rock totalement imaginaire au destin tragique (durée de vie : 6 ans, 5 mois et 24 jours.) Sans oublier cet étudiant d’Harvard qui, pour mettre en évidence les failles de Wikipedia, a crée une page sur une petite ville de Chine… prêtant au maire de ladite ville son propre nom (durée de vie : 7 ans et 2 mois.)

Paradis du savoir et des petits marrants

Ces cas sont loin d’être les seuls exemples, entendre : les seuls confondus et supprimés du site. Car il n’y a pas de doute, la pratique est très répandue, tant elle est facile, et avouons-le, très amusante. Comble de l’ironie, une page Wikipedia a été créée pour recenser les supercheries connues dans l’histoire du site. Des patrouilles vérifient les publications selon des critères de véracité, de présence de sources, de langage utilisé, entre autres. Mais les tromperies sont nombreuses malgré cette surveillance. Vingt « fausse pages » ont tenu plus de quatre ans sur Wikipedia. On peut bien sur relativiser. Se dire que quelques faussaires sont bien marginaux par rapport à la somme hallucinante de données accumulées par le site en douze ans d’existence. Mais on peut aussi se dire que les conditions de créations de contenus et de publications sur le site sont tellement libres que ces pages sont les arbres qui cachent la forêt.

Petit cours pour fausser Wikipedia (avec modération)

Théo Savary

Hassen Gallah

Arthur Gros