Pas de PMA dans le projet du mariage pour tous

Le texte de loi du mariage pour tous ne comportera pas d’amendement relatif à la procréation médicalement assistée (PMA).

Après plusieurs annonces contraires, le sort de la PMA ouverte aux couples de même sexe est jeté : elle ne fera pas partie du projet de loi “Mariage pour tous”. C’est Bruno Le Roux, Président du groupe PS de l’Assemblée nationale qui l’a annoncé ce mercredi. Il s’était pourtant exprimé quelques mois plus tôt en faveur de l’inscription directe de la PMA au texte de loi. La majorité ne déposera donc pas d’amendement dans le texte qui sera débattu à partir du 29 janvier à l’Assemblée.

 Les membres du gouvernement se sont donc mis d’accord pour proposer un autre projet consacré au dossier PMA dans le cadre d’une loi sur la famille. La date des discussions sur ce nouveau projet est fixée à mars, laissant le temps au groupe socialiste, majoritairement favorable au mariage et à l’adoption élargis aux couples homosexuels, de s’unir. En effet, la question de la PMA est beaucoup plus sensible au sein du groupe parlementaire PS. Et même dans l’équipe gouvernementale, les voix divergent…

PMA : paroles rapportées

Le Premier Ministre clos le chapitre

Jean-Marc Ayrault a profité de l’annonce pour asseoir son autorité. Plus question de désaccords entre les membres du gouvernement et de déclarations contradictoires. La question de la PMA est loin d’être oubliée, elle est même si importante qu’elle mérite son propre débat.

Les réactions ne se font pas attendre

Sur la Côte d’Azur aussi cette annonce a été largement commentée. Côté opposition, L’UMP ne se réjouit pas de la nouvelle et crie même à la manipulation politique. Repousser la date des discussions sur la PMA ne serait qu’une stratégie, à en croire Lionnel Luca, député UMP de la sixième circonscription des Alpes-Maritimes.

La porte-parole de l’antenne niçoise de l’APGL, l’Association des parents gays et lesbiens a accepté de s’exprimer sur ce nouveau revers du gouvernement. L’association “regrette principalement le manque d’engagement de François Hollande vis-à-vis du point n°31 de sa campagne électorale. C’est son manque d’ouverture à l’APGL qui pose le plus de problèmes.”
Outre le manque de conviction qui est reproché, c’est aussi le flou général qui perturbe. “On aimerait bien qu’il (François Hollande) s’engage et qu’il soit surtout plus clair par rapport à l’affiliation. Mariage pour tous, adoption, PMA… On ne sait plus trop où on en est. On veut de la reconnaissance.”

Si le projet de loi du mariage pour tous incluant l’adoption passe, mais pas la PMA avec lui, ce ne sera pas suffisant aux yeux de l’APGL, même s’ils avouent tout de même que c’est “mieux que rien”.
Ce qui est important, c’est bien “la reconnaissance d’un couple au niveau légal, hors pacs, et celle d’un enfant adopté par un couple gay ou lesbien au même titre qu’un enfant biologique avec tous les droits qui en découlent. Mais la PMA est tout aussi importante et on ne lâchera rien sur ce sujet non plus. Ces deux points sont notre priorité.”

En attendant l’annonce du projet officiel  par le gouvernement, l’APGL locale organise une manifestation à Nice, place Garibaldi, le samedi 19 janvier.

Mathilde Frénois

Louise Malnoy

Jean-Michel Matricon