Les Anglais sur le chemin du Grand Chelem

Après la deuxième journée du Tournoi des Six Nations 2013, l’Angleterre est la seule équipe à pouvoir réaliser le Grand Chelem. Les Anglais se sont imposés dans la difficulté contre des Irlandais poussés par leur public de l’Aviva Stadium de Dublin.

Une partie équilibrée et sous tension entre deux équipes qui n’ont rien lâché. Le XV de la Rose montre dès le début ses intentions en imposant une défense agressive. Les Irlandais tentent tout pour franchir la ligne de but. Ils varient leur jeu en lançant des avants auprès des regroupements, avant d’écarter sur les extérieurs avec les arrières. Mais rien ne passe. L’Angleterre fait reculer l’Irlande sur chaque impact grâce à une montée défensive féroce. Les deux équipes se procurent des occasions. Sans arriver à les conclure à cause de plusieurs approximations techniques. C’est d’ailleurs les Irlandais qui se montrent le plus dangereux : O’Driscoll arrive à décaler Earls, qui remet intérieur à Kearney. Mais il est repris à l’entrée des vingt-deux mètres.

Les Anglais ne reculeront devant rien dans ce tournoi. Photo : DR

Les Anglais ne reculeront devant rien dans ce tournoi. Photo : DR

Un duel de buteur

Aucun essai dans ce match. C’est donc un duel à distance entre les deux ouvreurs Owen Farrell et Ronan O’Gara qui se met en place. Et grâce à l’indiscipline irlandaise, c’est l’Angleterre qui mène au score. Le XV de la Rose semble plus réaliste. A chaque incursion dans le terrain irlandais, les Anglais mettent à la faute leurs adversaires. Au retour des vestiaires, l’Irlande sonne la révolte notamment en mêlée, plutôt équilibrée en première période. C’est grâce à cette domination que les Irlandais se procurent des pénalités et ouvrent leur compteur. La fin de la partie tourne à l’avantage des Anglais qui manquent de marquer un essai. A cinq mètres de l’en-but, Ben Youngs place un petit coup de pied dans le dos de la défense irlandaise. Le trois-quarts centre, tout juste entré en jeu, rate de peu le ballon. L’Angleterre s’impose donc grâce à son engagement agressif en défense et en attaque. Elle attend la France dans son antre de Twickenham, le 23 février prochain pour se rapprocher un peu plus du Grand Chelem, attendu par le peuple anglais depuis 2003.

Nicolas Dendri

Les précisions techniques du match de ce dimanche 10 février :

Irlande 6 – 12 Angleterre (0-6 à la mi-temps)

Arbitre : Jérôme Garcès

Irlande : Healy (Kilcoyne 75ème), Best (Cronin 75ème), Ross (Fitzpatrick 80ème)– Mc Carthy, Ryan (O’Callaghan 67ème) – O’Mahony, O’Brien (Henry 67ème), Heaslip – Murray, Sexton (O’Gara 32ème) – Zebo (Earls 12ème), D’Arcy, O’Driscoll, Gilroy – Kearney
Entraîneur : Declan Kidney

Angleterre : Marler (Vunipola 49ème), T.Youngs (Hartley 50ème), Cole (Wilson 77ème) – Launchbury (Lawes 48ème ; Waldrom 71ème), Parling – Haskell, Robshaw, Wood – B.Youngs, Farrell – Brown, Twelvetre (Tuilagi 48ème), Barritt, Ashton – Goode
Entraîneur : Stuart Lancaster

Pénalités : O’Gara (45ème, 68ème) pour l’Irlande ; Farrell (2ème, 29ème, 64ème, 66ème) pour l’Angleterre

Évolution du score : 0-3 ; 0-6 ; mi-temps ; 3-6 ; 6-6 ; 6-9 ; 6-12

Avertissement : Haskell (carton jaune 57ème)