La Journée de la femme, seul éclairage pour le sport féminin ?

Chaque année, le 8 mars marque la Journée internationale de la femme. A chaque fois l’occasion de petites blagues potaches, voire machistes, sous couvert d’une égalité des sexes disputée. Pour le sport, le constat est identique.
Il faut attendre cette date fatidique pour que les médias parlent un peu plus qu’à l’accoutumée de l’effort au féminin. A cette occasion, les initiatives se multiplient pour mettre en valeur la féminité dans le sport. Listing des actions menées en marge de cette semaine du sexe supposé faible, qui se bat toujours pour devenir fort.

Un service public provisoirement à l’eau de rose (avec modération)

ol_psg_match

Joie lyonnaise après le troisième but.
Photo: A. Hagopian

Pour commencer, comment ne pas évoquer les dispositions prises par France Télévision ?
En premier lieu, on peut noter la démarche entreprise par Stade 2, l’émission phare des sportifs endimanchés. Le programme, désormais présenté par l’ancienne judokate Céline Giraud, a décidé en effet de passer dans son édition du 3 mars un reportage sur les footballeuses de l’Olympique Lyonnais. Un effort, petit certes, mais qui mérite d’être souligné.
Toujours sur France 2, le magazine de rugby présenté par Jean Abeilhou le dimanche matin, Rencontres à XV, s’est lui aussi mis à l’heure du féminin. Au programme, plusieurs portraits de rugbywomen, et des reportages dans l’univers méconnu des femmes dans un sport réputé masculin.

Les téléspectateurs de France 4 ont pu assister samedi 2 mars à la rencontre phare du Championnat de France de football féminin, opposant le leader, l’Olympique Lyonnais, à son dauphin, le Paris Saint-Germain (le débrief complet ici). Une consécration pour le foot féminin, qui avait fait le forcing auprès de la Fédération Française de Football pour avancer ce match afin qu’il se déroule aux alentours de la Journée de la Femme. Plus de 515 000 téléspectateurs ont suivi la rencontre et ont ainsi pu voir les lyonnaises s’imposer sur le score de 3 à 0.

L’Équipe aussi se féminise

Le plus grand quotidien sportif français ne pouvait pas passer, lui non plus, à côté du 8 mars. Pour marquer le coup, le site du journal diffusera à partir du 5 mars une série de portraits des joueuses de l’équipe de France de basket. Dans les vidéos du site de l’Equipe, on pourra découvrir le quotidien des fameuses « Braqueuses », qui nous ont tant fait rêver aux Jeux de Londres en décrochant la médaille d’argent. Les extraits seront proposés tous les quinze jours, jusqu’aux Championnats d’Europe de Juin, qui se dérouleront sur notre sol.

Des évènements au féminin à venir

sport-et-femmes-gagnons-du-terrain-conseil

A Nantes, les débats promettent d’être animées Photo : DR.

En parallèle de ces épisodes médiatiques, d’autres manifestations ont lieu pour valoriser le sport féminin. Parmi elles, la Women’s Cup, la régate 100% féminine dont la marraine est la célèbre Sam Davies, qui revient pour la troisième année consécutive, les 9 et 10 mars. Initiée en 2011, pour marquer le centenaire de la Journée internationale des droits des femmes, la course devrait cette année encore attirer de jolis noms de la voile internationale. Cette manifestation permet également de mettre en lumière l’ONG Plan et à son programme “Because I’m a girl” œuvrant pour l’accès des filles à l’éducation et à la santé à travers le monde. Dans un autre registre, on peut noter la campagne publicitaire du club de Rennes pour attirer les femmes au stade. Le slogan est original, décalé, un brin provocateur avec un canard vibrant, s’adressant au public féminin d’un subtil: « Venez vibrer ». Pour appuyer sa démarche, le club a également mis en place pour les supportrices un tarif de 5 euros pour le match de l’équipe masculine contre Saint-Étienne du vendredi 8 mars.

img-photo-venez-vibrer-a-rennes

C’est choc, mais devant le buzz créé, il faut croire que c’est efficace
Photo : D.R.

Enfin, en plus des manifestations concrètes, de nombreux débats auront lieu à travers tout le territoire. Parmi eux, on retiendra celui de Nantes le 7 mars dès 8h30 avec une table-ronde sur la place des femmes dans le milieu sportif, autour de l’appel à projets « Sport et Femmes, gagnons du terrain ». Le 8 mars, il ne faudra surtout pas manquer la remise des Trophées des Femmes en Sport de la Ville de Paris, valorisant les projets associatifs autour de la pratique sportive féminine. Retenir également la réunion de Villenave d’Ornon (33) le 8 mars intitulée « Femme et sport : en course vers l’égalité », ainsi que celle de Pornichet (44) le 9 mars en marge de la Women’s Cup (voir ci-dessus).

Beaucoup d’actions menées donc, dans un seul but, celui de faire évoluer les mentalités, qui veulent que le sport masculin soit le seul à mériter les projecteurs. Ne vous y trompez pas, les efforts sont les mêmes, que l’on ait une pomme d’Adam ou non.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page du site Femmesdesports.

Nathan GOURDOL
Axel BLUTEAU