Harlem shake, phénomène internet et engagement politique

Le Harlem Shake c’est le nouveau phénomène d’internet. Des vidéos de 30 secondes pendant lesquelles des participants dénudés ou au contraire très déguisés s’agitent dans tous les sens.

Il y a une semaine, quatre étudiants égyptiens étaient emprisonnés pour avoir réalisé un Harlem Shake en sous-vêtements devant les pyramides de Guizeh.

Pourtant jeudi dernier, près de soixante-dix égyptiens se sont réunis devant le quartier général des Frères musulmans au Caire pour un Harlem Shake engagé. Les participants du Harlem Shake cairote avaient choisi des déguisements de Frères musulmans, Mickey Mouse et autre lézards roses. Durant leur prestation ils scandaient « A bas le guide ! » en référence au guide suprême des Frères musulmans, cheikh Mohamed Badie. Farid Sayyed, organisateur de la danse, a déclaré à l’AFP : « Le message est clair. Nous sommes opposés à la politique des Frères musulmans, car c’est leur guide qui dicte au gouvernement sa politique et non pas la présidence ». Plusieurs véhicules de la police anti-émeute et des pompiers étaient stationnés derrière le QG des Frères musulmans, mais la manifestation s’est déroulée dans le calme.

caire

Le début du Harlem Shake cairote. Photo : D.R

Le premier mars, c’est un autre Harlem Shake géant qui a eu lieu. A Tunis cette fois, des centaines de personnes se sont rassemblées pour réaliser cette vidéo en provocation au régime salafiste qui condamne le Harlem Shake et le juge indécent. Les étudiants salafistes se sont opposés aux « harlem shakeurs », une altercation a eu lieu entre les deux parties faisant plusieurs blessés.

En France, le Harlem Shake politique fait des émules : les jeunes UMP ont eux aussi réalisé une vidéo dans leurs bureaux de la première circonscription parisienne.

A voir ici :

Le Harlem Shake serait-il en train de devenir un moyen d’expression politique libre?

Yema Lumumba