« Spot mairie » : premier bilan décevant pour la ville de Nice ?

Une tablette, un écran, une imprimante, et un scanner… « Spot mairie » est une cabine installée au rez-de-chaussée de Nice-Etoile, la principale galerie marchande du centre-ville, et permet de faire toutes sortes de démarches administratives. Une première mondiale à l’essai depuis le 25 février pour une durée d’un an.

 Du lundi au samedi, de 8h30 à 19h30, une équipe de dix-neuf téléconseillers se relaie par webcam sur l’écran de la cabine pour traiter vos demandes. Plus besoin pour les Niçois de téléphoner ou de se déplacer à la mairie. Formalités pour se marier, changement d’adresse sur sa carte d’identité, duplicata du livret de famille, inscription en centre aéré… Les démarches administratives sont désormais à portée de « doigt » .

Le maire de Nice Christian Estrosi lors de l’inauguration de « la mairie à distance ». Photo : Nice Matin / Franck Leclerc

Le maire de Nice Christian Estrosi lors de l’inauguration de « la mairie à distance ». Photo : Nice Matin / Franck Leclerc

Léger problème : le succès est loin d’être au rendez-vous. Il suffit de se balader aux abords de la cabine virtuelle pour se rendre compte que peu de personnes l’utilisent. D’ailleurs, le service de presse de la mairie n’a pas souhaité nous rappeler pour nous communiquer le nombre de Niçois qui ont utilisé ce service.

Trop compliqué pour beaucoup de personnes âgées, absence de sociabilité pour d’autres… On peut reprocher beaucoup de choses à cette cabine dans l’air du temps. Et puis il faut bien reconnaître que demander les formalités de mariage par écran interposé est loin d’être romantique quand on s’apprête à s’engager.

Échec aussi chez les jeunes ?

Spot Mairie n’a pas bouleversé la vie administrative des Niçois. Photo : J.M

Spot Mairie n’a pas bouleversé la vie administrative des Niçois. Photo : J.M

Téva, Niçois de 23 ans, ne connaissait pas le principe de la mairie virtuelle. « On est entrés dans la cabine avec un ami, et on a appuyé sur tous les boutons. Puis une femme est apparue, on a bien rigolé avec. Mais franchement, je trouve le concept inutile. »

Yohann, employé de supermarché de 26 ans, trouve lui que c’est « plutôt une bonne idée ». Mais n’utilisera pas la machine parce qu’il n’a aucune démarche administrative à faire. C’est peut être cela qui explique avant tout le semi-échec de « Spot mairie ».

 

Jérôme Morin

A retrouver sur societheoucafe