Le maître de la science-fiction à Cannes

C’est officiel depuis le 28 février, le grand Steven Spielberg présidera la 66ème édition du Festival du film de Cannes. Voici une courte présentation d’un maître du cinéma qui a su marquer l’histoire de la discipline.

Spielberg (surnommé « The Entertainment King » littéralement « Le roi du divertissement ») est un réalisateur, scénariste et producteur américain, admiré par le monde entier pour son talent unique. Il est extrêmement connu pour ses films tels que Rencontre du troisième type, E.T l’extraterrestre (présenté en clôture du festival de Cannes en 1982) et les quatre Indiana Jones. Il est notamment le producteur de films cultes comme les Gremlins de Joe Dante et la trilogie Retour vers le futur de Robert Zemeckis. Artiste renommé, il a reçu trois Oscars, L’Oscar du meilleur film et du meilleur réalisateur pour La Liste de Schindler en 1994, et un autre Oscar du meilleur réalisateur en 1999 pour Il faut sauver le soldat Ryan.

Spielberg et le cinéma, une grande histoire d’amour

Steven Spielberg, le prochain président du Festival du Film à Cannes. Photo : DR

Steven Spielberg, le prochain président du Festival du Film à Cannes. Photo : DR

Sa passion pour le cinéma le suit depuis sa plus tendre jeunesse puisque son premier film était The Last Gun, un western de quatre minutes tourné avec une caméra 8mm lorsqu’il avait douze ans. Spielberg débute réellement sa carrière avec le tournage de Amblin qui lui permettra de signer un contrat de sept ans avec les studios Universal. Il tourne ensuite le téléfilm Duel qui lui donnera l’occasion de se faire vraiment connaître et de gagner le Grand Prix du Festival international du film fantastique d’Avoriaz. Les succès s’enchainent ensuite pour le cinéaste, ce qui prouve que le talent de ce dernier est vraiment unique, surtout avec Les Dents de la mer, sorti en 1974.

Jurassic Park, réalisé en 1993 marque un tournant dans la carrière de Spielberg. Le long métrage dénote une amélioration notable dans l’histoire des effets spéciaux. Ce film devient un des plus gros succès du cinéma en rapportant 900 millions de dollars de recette, battant E.T l’extraterrestre. Spielberg est à l’apogée de sa réussite. La même année il tourne La Liste de Schindler qui recevra sept Oscars. En 1994, il devient le co-fondateur de DreamWorks SKG, une société de production et de distribution spécialisée dans le cinéma, la musique et les programmes télévisés. Mais le rêve Spielberg et son élan s’essoufflent en 2008 avec la sortie du quatrième opus d’Indiana Jones. Le film « de trop », qui casse l’image de la perfection des épisodes précédents. La fixation de Spielberg pour les extraterrestres s’immisce aussi dans ce film et provoque une grosse déception chez ses fans. Un autre flop avec la sortie de Tintin et le secret de la licorne en 2011, produit par Peter Jackson. Un regret pour beaucoup de fans du maître du divertissement. Lincoln, son nouveau long métrage est actuellement au cinéma. Un retour du vrai Spielberg ? Peut-être.

Costanza Bertella