Dans les coulisses du Palais des festivals de Cannes

En décembre dernier, le Palais des festivals soufflait ses trente bougies. Le Festival de Cannes, le Midem, les NRJ Music Awards, le MipTV ou encore le MipCom ont participé à sa renommée internationale. Buzzles vous révèle quelque uns des petits secrets du « bunker » cannois.

Le Grand Auditorium...vide ! Photo : VV

Le Grand Auditorium…vide ! Photo : VV

Créé en 1946 par Jean Zay, le ministre des Beaux-Arts du Front populaire, le FIF a très vite connu un grand succès. Les premiers Festivals se sont déroulés dans l’ancien Casino de Cannes, puis dans le « Palais Croisette » avant de s’installer définitivement dans le Palais des Festivals et des Congrès inauguré en décembre 1982.

 Une seconde vie pour le tapis rouge

Depuis sa création en 1946, le « red carpet » de 60 mètres qui orne les 24 marches de l’entrée principale du Palais en est le symbole. Vous vous demandez sûrement quel est le secret de son rouge flamboyant ? Cette perfection n’a rien de miraculeux. Après chaque montée des marches, le tapis est changé entre trois et six fois afin de garder ce rouge éclatant qui le caractérise, rien que ça.

Pour ceux qui pensent ne jamais avoir posé le pied dessus, sachez que ces tapis rouges sont ensuite recyclés en tapis de voiture. Et oui !

L'installation du Tapis Rouge du Palais des Festivals. Photo : D.R.

L’installation du Tapis Rouge du Palais des Festivals. Photo : D.R.

Caprices de stars

Connues pour leurs extravagances, les « vedettes » ont marqué l’histoire du Festival.

– Le peintre espagnol Pablo Picasso a par exemple refusé de suivre le « dress code », et de revêtir le fameux smoking. Après quelques négociations, il a toutefois accepté de porter un noeud papillon… caché sous son manteau en poils de moutons.

– En 1980, le Président du Jury a été nommé … par erreur. Alors que les organisateurs avaient envoyé un télégramme à Hollywood pour proposer la fonction de président au célèbre réalisateur Douglas Sirk, il fut mal décrypté. De « Request Douglas Sirk for jury », il fut traduit par « Request Douglas, Kirk for jury ». L’erreur ne sera pas réparée et en conséquence, ce fut l’acteur Kirk Douglas qui dirigea le Jury.

– En 1983, les acteurs Paul Newman et Isabelle Adjani ont quant à eux refusé le passage obligé du « Photo-call ». En réaction, les photographes ont décidé de poser leurs appareils à terre, boycottant la séance photo suivante.

– David Carradine et Nicole Kidman se sont illustrés en montant les marches pieds nus.

– En 1992 : Jean-Claude Van Damme et Dolph Lundgren montent les marches à l’occasion de la projection du navet Universal Soldier, projeté hors compétition. Mais, les deux acteurs commencent à se provoquer sur le Tapis Rouge et sont tout proches d’en venir aux mains. Heureusement, ce n’était que de la mise en scène pour sans doute parler un peu de leur film !

– En 1992, les illustres David Bowie et Chris Isaak viennent présenter Twin Peaks, Fire Walks With Me de David Lynch. Dans la soirée, les deux chanteurs doivent se produire quelques minutes sur scène. Tout le monde se bouscule pour avoir une place. Pourtant, ils ne viennent pas et ce sont les Pow woW qui les remplacent.

 Le lourd secret des cadreurs

Tout le monde s’est déjà posé la question : comment réussir à cadrer le vainqueur de la précieuse Palme d’or lors de l’annonce officielle ? Là encore, rien de miraculeux mais un secret difficile à garder. Trente minutes avant l’annonce officielle des lauréats, le réalisateur et les cadreurs concernés sont informés des résultats. Ils sont ainsi capables de filmer les réactions du vainqueur à la seconde même où l’annonce est faite.

 Gilles Jacob, Monsieur Festival de Cannes depuis 35 ans,  livre ses souvenirs de l’événement ici.

Bonus : découvrez la vue des terrasses du Palais des Festivals…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alexandre Baron

Victor Vasseur

Publicités