Nuits du Sud à Vence : soirée découverte et variété française

La cinquième date du festival les Nuits de Sud de Vence proposait une soirée découverte samedi 20 juillet. En première partie, le groupe Kuma, suivi de l’Italien Gianmaria Testa. Et c’est l’artiste Français Cali, tête d’affiche, qui a terminé cette soirée placée sous la signe de la découverte et de la variété française.

Kuma, la découverte reggae

Le chanteur de Kuma. Photo : Juliette Redivo

Le chanteur de Kuma. Photo : Juliette Redivo

Pour la sixième année consécutive, le festival des Nuits du Sud permettait à des groupes locaux de monter sur scène pour participer au concours Talents Nuits du Sud. De nombreux prix étaient à gagner, comme des enregistrements en studio ou un concert à La Réunion. Après le groupe Kin Kila samedi 13 juillet, c’était au tour de Kuma de monter sur scène à 20h30 pour débuter la cinquième soirée du festival du samedi 20 juillet.

Le guitariste de Kuma. Photo : Juliette Redivo

Le guitariste de Kuma. Photo : Juliette Redivo

A leur entrée sur scène, le public est intrigué. Ils ont lu que le groupe faisait du reggae, mais les hommes qui s’avancent sur scène sont bien loin de l’idée qu’ils s’en étaient faite. Pas de dreadlocks, pas le look vestimentaire coloré du rasta que l’on connait si bien. Mais plutôt un T-shirt Rage Against The Machine, des lunettes etc. Kuma c’est ça : un groupe qui ne s’impose aucune contrainte stylistique ni musicale. Cette liberté se ressent dans chaque chanson : il y a des accentuations de la basse, du clavier ou de la guitare électrique là où on ne s’y attend pas. Certes, le reggae reste leur première influence, mais Kuma expérimente également d’autres sons, Et leur musique semble être appréciée par le public.

Le bassiste de Kuma. Photo : Juliette Redivo

Le bassiste de Kuma. Photo : Juliette Redivo

Gianmaria Testa, l’envolée italienne

Gianmaria Testa. Photo : Juliette Redivo

Gianmaria Testa. Photo : Juliette Redivo

Après plus de trente minutes de concert, c’est au tour de Gianmaria Testa de monter sur scène. Il est accompagné de nombreux musiciens : un contrebassiste, un batteur et un second guitariste puisqu’il joue lui-même de la guitare. Cet Italien propose des textes poétiques d’une grande intensité. Sa voix grave et douce semble nous être chuchotée à l’oreille. Et le résultat est envoûtant. Chaque texte, qui est chanté en italien, est très bien reçu par le public. Celui-ci lui trouve d’ailleurs beaucoup de similitude avec Georges Brassens. En effet, Gianmaria Testa porte la même moustache. Et c’est avec ce clin d’œil au public que l’italien termine son concert : une reprise italienne de Gare au Gorille, d’un dénommé Georges Brassens…

Gianmaria Testa. Photo : Juliette Redivo

Gianmaria Testa. Photo : Juliette Redivo

Cali, le retour du rock

A 23 heures, Cali arrive sur scène. Plus que pétillant, il rayonne. Le public ressent son excitation et son bonheur à l’idée de monter sur scène ce soir.

L’entrée de Cali sur scène. Photo : Juliette Redivo

L’entrée de Cali sur scène. Photo : Juliette Redivo

Photo : Juliette Redivo

Photo : Juliette Redivo

Il offre à ce public impatient un show étonnant. Parce qu’il est vrai qu’avec ses chansons, Cali nous habitue à des chansons françaises peu entrainantes. Mais en live, l’artiste déploie ses ailes et s’envole bien haut. Il vit sa musique et sait le faire partager avec son public. Il alterne harmonica et guitare électrique, qui a la particularité d’être pour gaucher. Avec ses musiciens il arrive à donner de vrais aspects rock à chaque chanson. Et résultat, tout le monde chante avec lui de Elle M’a Dit à C’est Quand le Bonheur ?.

Photo : Juliette Redivo

Photo : Juliette Redivo

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A travers cette soirée, tout le monde a pu trouver ce qu’il cherchait. Que ça ait été la découverte du reggae, de la culture italienne ou des retours aux sources avec Cali, tous ont pu s’exprimer et apprendre de nouvelles choses. C’est cela au fond la magie des Nuits du Sud : faire monter sur la même scène des artistes que tout oppose mais qui qui sont réuni par la même passion, la musique.

Juliette Redivo