Paris et Marseille sur leur lancée

Mardi soir, la Ligue des Champions a repris ses droits. Le Paris Saint-Germain a confirmé sa bonne performance contre Bordeaux en championnat, et enchaîne une quatrième victoire consécutive. Les Olympiens, malgré une bonne prestation, ont concédé leur deuxième défaite en trois matchs, toutes compétions confondues.

Les ultras de l'Olympiakos ont fait un tifo géant pour accueillir les Parisiens. Crédit photo: DR

Les ultras de l’Olympiakos ont fait un tifo géant pour accueillir les Parisiens. Crédit photo: DR

La presse et les supporters grecs promettaient l’enfer aux joueurs du PSG sur la pelouse du Pirée. Et les Parisiens ont pu observer l’ambiance, avec comme accueil un tifo géant sur lequel un boxer de l’Olympiakos mettait K.O. le boxer parisien. Le ton était donné et il n’a fallu que 56 secondes au jeune Weiss pour s’illustrer par une sublime frappe sur la barre. Et c’est toujours par l’intermédiaire de ce joueur que l’Olympiakos va ouvrir le score après un petit pont sur Marquinhos avant d’enchaîner un double contact pour effacer Thiago Silva et ajuster Sirigu. Peu avant ce but inscrit par les Grecs, c’est Cavani qui a ouvert le score côté parisien après une splendide ouverture d’Ibrahimovic pour Maxwell qui décale ensuite l’attaquant uruguayen qui n’a plus qu’à marquer dans un but vide. A la mi-temps le score est de 1-1 mais au vu de la première période de l’Olympiakos et celle de Paris, c’est un moindre mal pour le club de la capitale.

Marquinhos a été titulaire pour la première fois et a inscrit son premier but sous son nouveau maillot. Crédit photo: DR

Marquinhos a été titulaire pour la première fois et a inscrit son premier but sous son nouveau maillot. Crédit photo: DR

La seconde période est complètement différente avec une maîtrise du ballon et une énorme domination des Rouges et Bleus. Pressing plus haut, plus d’impact dans les duels et une équipe grecque que l’on sent fatiguée, le PSG va réussir à trouver par trois fois le chemin des filets sur corner. Un doublé de Thiago Motta et le premier but de Marquinhos sous ses nouvelles couleurs ont conclu un match de haute intensité. Le score aurait même pu être plus grave si Ibrahimovic n’avait pas loupé son penalty. Malgré une première mi-temps très difficile, les Parisiens ont très bien commencé la compétition en marquant par quatre fois à l’extérieur. Les hommes de Laurent Blanc peuvent maintenant se concentrer sur l’affiche de la 6ème journée où ils affronteront les riches Monégasques au Parc des Princes.

Le football, ce sport cruel !

héo Walcott fusille Mandanda à bout portant et permet à Arsenal d'ouvrir le score. Crédit photo: DR

théo Walcott fusille Mandanda à bout portant et permet à Arsenal d’ouvrir le score. Crédit photo: DR

Marseille aussi était promis à l’enfer mais pour différentes raisons. Les Olympiens ont écopé du groupe de la mort avec Arsenal, Dortmund et Naples. Et pour ouvrir le bal, Marseille recevait les Gunners d’Arsène Wenger avec leur nouvelle recrue, Ozil le magnifique ! Malgré une défaite 2-1, les joueurs d’Elie Baup sont loin d’avoir démérité et sont même passés tout proche de l’exploit. Avec un peu plus de réalisme de la part des attaquants et un Jérémy Morel qui arrête de penser qu’il joue contre certains plots de Ligue 1, Marseille aurait pu prétendre, au pire, au match nul.

A la mi-temps, les meilleures occasions étaient pour Marseille avec notamment une tête d’André Ayew qui est venue flirter avec le poteau de Szczesny. Les Londoniens, quant à eux, peinent à se trouver et à mettre du rythme dans cette rencontre.

Au retour des vestiaires, les coéquipiers de Mandanda essayent d’emballer la rencontre et sont tout prêt d’ouvrir le score par l’intermédiaire de Rod Fanny qui voit sa demi-volée passer à quelques centimètres du poteau. A l’heure de jeu, Gignac voit sa tête repoussée par Gibbs sur sa ligne de but. Dès lors, l’OM a laissé passer sa chance et c’est sur un centre venu de la gauche que Morel entre alors en scène et fait une tête improbable qui permet à Walcott, juste derrière, d’ajuster Mandanda. Ce but met un coup au moral des Marseillais. Ramsey doublera la mise en fin de rencontre avant de commettre une faute dans la surface sur André Ayew. C’est son frère Jordan qui se chargera du penalty et le transformera. Comme il y a deux ans, Marseille s’incline face à Arsenal sur sa pelouse.

Axel Bluteau