Mouans-Sartoux, un Festival sous le signe du courage !

Pour la 26ème fois cette année, Marie-Louise Gourdon est la commissaire du Festival du Livre de Mouans-Sartoux, qui se déroule du 4 au 6 octobre.

Marie-Louise Gourdon, instigatrice et commissaire du Festival du livre de Mouans-Sartoux depuis 26 ans. (Crédit : Charlotte Palau)

Marie-Louise Gourdon, instigatrice et commissaire du Festival du livre de Mouans-Sartoux depuis 26 ans. (Crédit : Charlotte Palau)

Le Festival du Livre de Mouans-Sartoux c’est un peu un OVNI dans la vie culturelle de la région. Il y a 26 ans, Marie-Louise Gourdon, désormais maire adjointe à la culture de la ville, a l’idée un peu étrange de créer un festival du livre. Ce qui a commencé comme un petit festival dans l’arrière pays est désormais un événement culturel de premier plan au niveau national voire international.

Une des forces de ce festival, c’est qu’il est porté par la volonté de Marie-Louise Gourdon, du maire, et surtout des bénévoles de la ville. Mouans-Sartoux c’est aussi un festival où les auteurs viennent et reviennent : attirés par l’accueil et la dimension humaine du festival. Contrairement à d’autres événements littéraires, il n’a pas été livré « clés en main », c’est sûrement ce qui le rend un peu plus vivant.

Cette année, le thème « Même pas peur » succède au « Et si on rallumait les étoiles ? » de l’édition précédente. Pourquoi « même pas peur » ? « Parce qu’il y a plein de raisons d’avoir peur ! » déclare Marie-Louise Gourdon « les chiffres du chômage, le réchauffement climatique, les guerres un peu partout dans le monde. Et pourtant les gens luttent, les femmes se battent pour leur liberté et leurs droits, des citoyens tentent de changer le monde aux quatre coins de la planète ! ». En fait, cette phrase enfantine c’est un peu une bravade lancée aux pessimistes du monde moderne. Une manière de dire, littéralement, que même si le monde n’est pas au mieux, on n’a même pas peur de le découvrir un peu plus ce week-end à Mouans-Sartoux.

Yema Lumumba