La réjouissante pop mélancolique d’Alex Beaupain

L’artiste s’est produit le samedi 12 octobre au Théâtre de la Licorne de Cannes. Un déluge de belles chansons d’amours, de mélancolies, de tristesses et parfois de joies.

Un chanteur français, un de plus? Non. Alex Beaupain semble être différent. Son dernier album, Après moi le déluge, confirme qu’il est un véritable artiste et un très bon musicien. Certes, il faut aimer ses textes, empreints d’une certaine tristesse, d’une certaine affliction. Mais, l’harmonie qui en ressort fait du bien aux oreilles. La guitare, accompagnée du violoncelle et d’un piano aux mélodies soignées nous rappelle la variété française, mais sans ses défauts.

Ce répertoire de chanteur triste lui colle à la peau… mais s’en détache très facilement. Une heure et demie de concert marqué par de nombreux interludes avec le public. Il raconte ses anecdotes cannoises, lorsqu’il a monté les marches avec Christophe Honoré, ou bien quand il a joué sur la plage devant un large public. Alex Beaupain narre -avec beaucoup d’humour- sa rencontre avec Julien Clerc. Il se joue aussi de ses musiciens en leur demandant de sortir tour à tour de scène puis se tourne en autodérision, le sourire au lèvre : « au Festival, j’ai entendu une personne âgée dire : nous avons là l’un des futurs plus grands compositeurs français, si ce n’est du monde, qui est en train de jouer. » Le public apprécie ses petits intermèdes, rit et applaudie.

Le jeu de lumières s’articule avec justesse à la musique. L’espace scénique est sobrement composé. Quatre musiciens, dont deux qui changent d’instruments pour les besoins de quelques compositions. Lorsqu’il ne reste plus que la violoncelliste et Alex Beaupain au piano, une lumière tamisée donne le ton à ses chansons. Une volupté sonore résonne dans le théâtre.

Sans le savoir, beaucoup d’entre nous ont déjà entendu Alex Beaupain. A commencer par les militants du Parti Socialiste dont l’instrumentale de « Au Départ »  a été utilisée pour la campagne présidentielle  de François Hollande.  L’artiste bisontin a aussi composé la majeure partie des bandes originales des long-métrages de Christophe Honoré. Les Chansons d’amour a d’ailleurs remporté le César de la meilleure musique de film 2008 et Les Bien-Aimés, sorti en 2011, a été présenté en clôture de Festival de Cannes la même année.

A l’issue de son concert, Alex Beaupain est allé à la rencontre de ses fans et de ses admirateurs(trices). La rédaction de Buzzles a profité de l’occasion pour lui poser quelques questions.

Pouvez-vous expliquer l’intitulé de votre album, Après moi le Déluge?

 

 Vos chansons sont assez mélancoliques… C’est un choix artistique ou plutôt la volonté de retranscrire toutes vos émotions, votre humeur?

 

Quels sont les artistes qui vous inspirent ?

 

Vous dites que vous ne faites pas partie de « la nouvelle scène française ». Pour quelles raisons?

 

Une des chansons de votre avant dernier album a été choisie comme hymne pour la campagne présidentielle de 2012 de François Hollande …

 

Vous avez composé de nombreuses bandes originales pour les films de Christophe Honoré. Avez-vous encore des projets de  collaboration avec lui ?

 

Vous avez chanté à l’Olympia en mai dernier, ça devait être fou!?

Victor Vasseur