L’Institut national de l’audiovisuel lance une revue consacrée aux médias

Le site inaglobal.fr, web-revue des industries créatives et des médias lancée par l ‘Institut national de l’audiovisuel (INA) en 2010, deviendra en mars prochain un bi-média avec la parution trimestrielle d’Ina Global, une revue qui se veut celle de tous les médias.

Une conférence de presse s'est tenue ce mercredi à Metz pour présenter la revue Ina global. Photo : C.P.

Une conférence de presse s’est tenue ce mercredi à Metz pour présenter la revue Ina global. Photo : C.P.

« La revue vient combler un manque présent depuis que les dernières revues consacrées aux médias ont disparu du paysage. » Mathieu Gallet, président de l’INA depuis 2010, a de quoi avoir le sourire à moins de cinq mois de la sortie du premier trimestriel d’Ina global, une revue de 160 pages qui fera la part belle à la réflexion sur les médias, et les dernières innovations en la matière. Ce mercredi, il présentait au centre Pompidou de Metz, devant un parterre de journalistes, les grandes lignes du projet. La revue « prendra le temps de mettre en relief, de décrypter le passé comme le futur de l’univers des médias » selon le communiqué de presse. Le tout à l’échelle internationale. A l’instar du site en ligne inaglobal.fr, la revue sera produite par différents « experts en leur domaine et dans leur pays » : personnel de l’INA, donc, mais aussi et surtout des collaborateurs extérieurs. En particulier des professionnels des médias, des journalistes, des chercheurs, et des étudiants. Objectif premier de cette contribution : « faire le lien entre le monde de la recherche, les acteurs des médias, et le grand public » selon le communiqué de presse.

Ina global fait bonne impression

Au sens premier d’abord. 15 000 exemplaires du trimestriel, de la taille d’une tablette (17 x 24 cm), seront imprimés pour le premier tirage. Au sens figuré ensuite. La maquette est très aérée : pages noires et blanches s’enchainent avec fluidité. La typographie est originale, et une place généreuse est accordée aux images contemporaines comme aux archives. Car à l’INA, on ne badine pas avec la mémoire audiovisuelle. La revue, qui mettra en exergue sur des pages complètes quelques citations, sera distribuée dans des librairies, des maisons de la presse et des relais. Le print sera également mis en vente sur des applications mobiles. Ère 2.0, quand tu nous tiens…

Jérôme Morin

Charlotte Palau