De zéro à héros !

Mardi soir, l’équipe de France de football a réussi à renverser la situation et à se qualifier pour la Coupe du monde 2014 au pays du ballon rond, le Brésil. Défaits 2-0 par l’Ukraine à Kiev le 15 novembre dernier, les hommes de Didier Deschamps ont réussi à créer l’exploit et à s’imposer sur le score de 3-0. Un soulagement pour les supporters de cette équipe de France qui aura fait vibrer l’Hexagone.

Karim Benzema : « ce n’est que du bonheur. On s’est qualifié avec la manière, du spectacle et trois buts. C’est magnifique. C’est ma plus belle émotion sous le maillot bleu. » (crédit DR)

Karim Benzema : « ce n’est que du bonheur. On s’est qualifié avec la manière, du spectacle et trois buts. C’est magnifique. C’est ma plus belle émotion sous le maillot bleu. » (crédit DR)

TOP : l’équipe de France

Le 15 novembre dernier, à la fin du match aller, les supporters des tricolores étaient partagés entre un dégoût de cette équipe sans fierté, sans âme et la déception de ne pas être représentés au Brésil. Certains commençaient déjà à se chercher un « cousin » espagnol, italien ou allemand tant les chances de qualification des Bleus étaient faibles. Mais c’est dans la difficulté que les Français ont réussi à rassembler une nation derrière eux. Engagement, envie, volonté sont les caractéristiques montrées par cette équipe mardi soir. Grâce à un doublé de Mamadou Sakho et un but de Karim Benzema, l’équipe de France devra se rendre à Roissy-Charles-de-Gaulle en juin prochain pour s’envoler vers le Brésil. Même si tout n’est pas parfait, quand cette équipe a du cœur, elle nous fait vibrer !

FLOP : la pelouse

Indécent ! Jouer un match de cette importance sur une telle pelouse est honteux ! Les jardiniers n’y sont pour rien. Les responsables sont les délégués des fédérations de football et de rugby. Moins de deux semaines après le test-match de rugby entre la France et la Nouvelle-Zélande, la rencontre de football devait se disputer sur cette même pelouse. Au coup d’envoi donc, des parcelles de terre étaient visibles par les téléspectateurs. Faux rebonds et multiples glissades ont rendu presque impossible le développement d’un jeu rapide au sol. Si on peut être amateur des deux sports, ils cohabitent très difficilement sur le même terrain.

UN PARI JEUNE

A la fin du match, les joueurs ont communié avec leur public. A l’image, Paul Pogba dans les bras des supporters français. (crédit : DR)

A la fin du match, les joueurs ont communié avec leur public. A l’image, Paul Pogba dans les bras des supporters français. (crédit : DR)

Sakho, Varane, Pogba… Didier Deschamps a décidé de parier sur des jeunes ayant une faible expérience sous le maillot tricolore. Un pari gagnant tant leur implication et leur envie ont été remarquables. D’abord, Raphaël Varane (Real Madrid) et Paul Pogba (Juventus), tous deux âgés de 20 ans, dégagent une sérénité et une qualité technique dignes des plus grands. Deux jeunes qui devraient être titulaires lors du Mondial tant ils rassurent de par leurs qualités et leur humilité. Enfin, Mamadou Sakho (Liverpool), qui a inscrit hier ses premiers buts en Bleu. Le titi parisien a répondu à l’engagement physique imposé par les Ukrainiens et a su trouver le chemin des filets par deux fois. Un grand bol d’air et de sourire que nous procurent ces jeunes joueurs pleins d’envie.

L’ARBITRAGE

Dans l’euphorie, peu de médias ont évoqué l’arbitrage catastrophique. Au sifflet, l’arbitre Slovène Damir Skomina n’aura pas connu une soirée de tout repos, pas plus que ses assistants. Alors que la France mène 1-0, Benzema inscrit un deuxième but refusé pour un hors-jeu imaginaire. Quatre minutes plus tard, bis repetita avec un nouveau but du Madrilène, celui-ci accepté et pourtant hors-jeu. Si rien n’est alarmant au premier abord, un but refusé pour un autre accepté, ces deux erreurs montrent, pour ceux qui en doutaient encore, la nécessité de l’arbitrage vidéo. Ces deux fautes d’arbitrage auraient pu être préjudiciables. Et on ne parle pas d’un banal match amical mais bien d’une qualification pour la Coupe du monde au Brésil. Petite avancée lors du mondial, des détecteurs seront placés sur la ligne de but pour savoir si le ballon l’a entièrement franchie et éviter une erreur comme celle du but refusé de l’Angleterre face à l’Allemagne.

Résumé du match :

LES QUALIFIES

L’autre grand match opposait le Portugal de Cristiano Ronaldo à la Suède de Zlatan Ibrahimovic. Et le match entre le Madrilène et le Parisien a bien eu lieu, avec un triplé de Ronaldo contre un doublé d’Ibrahimovic. Sur le cumul des deux matchs, le Portugais a inscrit les 4 buts de son équipe (1-0 ; 2-3) et est plus que jamais un des favoris pour le Ballon d’or. Quant à Zlatan Ibrahimovic, il ne participera donc pas à cette Coupe du monde au Brésil. Malgré cela, à la fin du match, le géant suédois a une fois de plus créé un Zlatan fact en déclarant : « une Coupe du monde sans moi, ce n’est d’aucun intérêt. Il est donc inutile de regarder le prochain Mondial. »

Dans les autres rencontres la Grèce et la Croatie ont décroché leurs billets pour le Brésil. Un peu plus tôt, ce sont les Algériens qui se sont eux aussi qualifiés face au Burkina Faso (1-0).

Rendez-vous en juin prochain pour un Mondial qui s’annonce extraordinaire au pays du football !

Axel Bluteau