Du LOL débarque en France

Et si Buzzfeed détenait la clef du succès sur Internet ? Après 7 ans passés à agiter la toile à base de Lol Cat et de listes WTF (What the Fuck), le site débarque en France. Décryptage.

Est-ce de l’information divertissante ou du divertissement informatif ? Buzzfeed peut-il chambouler la manière de produire en ligne ? De nombreuses questions se posent autour de cette arrivée. Après Slate.fr en 2009, et le Huffington Post français en 2011 c’est le troisième lancement en France d’un mastodonte de l’information provenant d’Outre Atlantique.

Jonah Peretti a lancé Buzzfeed en 2006. Selon le Nieman Journalism Lab, le site devrait générer 60 millions d'euros de recettes cette année. D.R.

Jonah Peretti a lancé Buzzfeed en 2006. Selon le Nieman Journalism Lab, le site devrait générer 60 millions d’euros de recettes cette année. D.R.

Un succès retentissant

Créé en 2006 par Jonah Peretti, co-fondateur du Huffington Post, Buzzfeed s’est révélé, à la manière de Topito, grâce à des listes du type « 12 chats déprimés par Sartre » ou encore «27 photos de sites de rencontre russes totalement absurdes » illustrées d’images Gif en tous genres. Le LOL Cat a bien sûr sa place dans ce grand capharnaüm. L’originalité de Buzzfeed ? Selon Johan Hufnagel, rédacteur en chef de Slate.fr : « C’est simple, il a restructuré la façon de lire un site d’info. Avant, la structure des sites était celle du papier, avec des rubriques comme ‘politique’, ‘diplomatique’, etc. Buzzfeed s’est adapté à Internet avec des classifications en ‘LOL’, ‘Oh My God’, ‘Cute’, ‘What the fuck’, ‘Fail’ … »

Ce succès est notamment le résultat d’une utilisation malicieuse des réseaux sociaux. La quasi-totalité de ces articles est calibrée pour être partagée sur Facebook ou Twitter. Deux chiffres pour l’illustrer : 75 % des visiteurs arrivent sur Buzzfeed grâce aux réseaux sociaux et près de 50 % le consultent sur leur mobile. Une part importante lorsque l’on sait qu’un site traditionnel d’information dépasse rarement les 10 %. Une nouvelle pratique de clic est aussi passée par là. Buzzfeed la nomme le « bored-at-work network. » Le site est devenu le repère des employés qui surfent sur internet pour passer le temps.

Dans Libération, Gabriel Kahn, professeur d’économie des médias d’Annenberg, affirme : «  Les lecteurs ne viennent pas chercher le contenu sur le site Buzzfeed, ils tombent dessus sur Facebook, Twitter ou Pinterest. » Puis, il décrypte par quelle manière les journalistes, ou éditeurs, font pour trouver des sujets : « Ils écoutent les foules, identifient les mots-clés et produisent exactement ce pour quoi elles ont de l’appétit. C’est une manière très efficace de fabriquer de l’information: ne pas donner aux gens ce dont ils auraient éventuellement besoin, mais ce qu’ils veulent. »

Un nouveau site d’actualité nommé Buzzfeed

Et ce qu’ils veulent, est-ce du LOL, ou de l’information ? En tout cas, Buzzfeed opte pour la même trajectoire que le site d’Arianna Huffington, mais en chemin inverse. Alors que le Huffington Post s’est d’abord concentré sur de l’actualité générale pour toucher un plus large public, et ensuite publier des informations plus « soft » et divertissantes; Buzzfeed, de son côté, compte sur ses vidéos drôles et ses buzz planétaires pour générer du clic. Après coup, ils valoriseront des contenus plus sérieux pour que Buzzfeed devienne une plate-forme d’information incontournable. Appâter sur le site par du  « LOL » pour ensuite attirer l’internaute vers des sujets de fond. Une stratégie qui a tout pour réussir.

C'est l'entreprise Duolingo qui se chargera de la traduction en francais, anglais mais aussi portugais. D.R.

C’est l’entreprise Duolingo qui se chargera de la traduction en francais, anglais mais aussi portugais. D.R.

Pour cela, la direction a mis toutes les chances de son côté en recrutant des grands noms du journalisme américain. Depuis 2011, Ben Smith, ancien journaliste à Politico.com, est rédacteur en chef. Buzzfeed a aussi attiré le lauréat du Pulitzer, Mark Schoofs, passé par le très respecté ProPublica. Il aura pour mission de mener une petite équipe dédiée à l’enquête. Miriam Elder vient compléter ce casting pour diriger la section du site consacrée à l’information internationale.

Au MIPCOM de Cannes, en septembre dernier, Jon Steinberg se targuait d’apporter «plus d’informations de fond tous les jours que beaucoup de chaînes de télévision. Nous avons pour conviction que les médias classiques ont abandonné les jeunes, ils ne cherchent plus à rendre leurs histoires intéressantes pour des personnes en dessous de 40 ans ».

Reste à voir si le site, qui revendique plus de 85 millions de visiteurs uniques par mois, va trouver son public en France. Selon Jonah Peretti, il y a aucune inquiétude. Buzzfeed s’inspire d’un modèle français dit du « café parisien ».

Victor Vasseur