« Où va l’humanité ? », problématiques de l’homme d’aujourd’hui et de demain

Co-écrit par les professeurs Jean-François Mattéi et Israël Nisand, Où va l’humanité ? est un essai qui tente de nous mettre en garde contre l’emprise des nouvelles technologies sur l’homme, à un moment où les termes post-humain et trans-humain commencent à prendre forme dans nos sociétés.

La première force de l’ouvrage Où va l’humanité ? est de mêler connaissances scientifiques et pensées philosophiques. Jean-François Mattéi, médecin et philosophe, et Israël Nisand, gynécologue obstétricien et professeur de sciences humaines, donnent naissance à une réflexion à la fois complète et structurée en mettant en commun leurs connaissances de l’homme, autant sur le plan scientifique que sur le plan philosophique, mais aussi anthropologique et historique. Le résultat de cette coopération est un ouvrage simple à lire et à comprendre qui nous ouvre les yeux sur les enjeux et les conséquences de l’évolution humaine par le biais des nouvelles technologies.

La couverture de l'ouvrage (D.R.)

La couverture de l’ouvrage (D.R.)

L’humanité arrive à une croisée de chemins

La première partie de l’ouvrage Où va l’humanité ?, écrite par Israël Nisand et intitulée L’humanité arrive à une croisée de chemins nous propose de revenir sur la naissance de l’homme et sa place dans la nature pour comprendre son désir de transcender son humanité. Le professeur Israël Nisand nous y explique que l’homme est un « néotène », c’est à dire un être inachevé à la naissance et faible quand on le compare aux autres espèces animales. C’est ainsi que l’homme développe la technique qui va lui permettre de combler cette vulnérabilité naturelle et ainsi parvenir au sommet de la chaîne alimentaire. C’est ce désir d’évoluer et de dépasser ce simple statut d’être faible et immature qui va conduire l’homme jusqu’à sa situation actuelle, prêt à changer sa nature et à devenir un véritable robot dans le seul but d’être plus « performant ».

Le corps sera-t-il encore humain ?

La seconde partie de l’ouvrage, Le corps sera-t-il encore humain ?, écrite par le professeur Jean-François Mattéi, est dans la continuité de la première. Elle débute sur une problématique : le corps est-il une partie de l’homme ou n’est-il qu’une simple « chose » ? S’en suit la présentation des différents stades de l’évolution de l’homme par les nouvelles technologies, de l’homme que l’on répare au moyen d’une prothèse ou d’un pacemaker à l’homme-robot qui a quitté son corps pour accéder à des compétences sans limites. Le problème posé par les deux professeurs est donc clair : jusqu’où l’homme peut-il changer sa nature à l’aide des nouvelles technologies sans que celles-ci ne posent de problèmes éthiques et sociétaux ?

Pour les deux professeurs, « le corps est bien la personne qui l’anime », que ce corps soit celui dans lequel nous naissons ou celui que l’on nous greffe et que l’on s’approprie ensuite. De ce fait le corps est humain et doit être respecté pour échapper aux dérives technologiques. De l’Homo sapiens à l’Homo prometheens, « l’homme de la démesure », la frontière est peu être plus mince qu’on ne le pense…

Alexandre Baron