janvier 07

Étiquettes

La Bretagne, une zone d’inondation (pas tant) à risque (que ça)

Tempête, crues, inondations… La Bretagne est frappée de plein fouet depuis trois semaines par de très fortes intempéries. Après un premier week-end de janvier oscillant entre vigilance orange et rouge, la situation commence tout juste à s’améliorer. Un paradoxe par rapport aux prévisions des risques naturels sur l’année 2013

Quimperlé sous les eaux

La Bretagne reste en vigilance orange. Depuis le passage de la tempête Dirk le 24 décembre, la situation n’avait cessé de se détériorer. Les crues avaient entraîné une montée des eaux atteignant 4 mètres a Quimperlé (Finistère), ville la plus touchée. Après un retour à la vigilance rouge par Météo France dans la nuit du 4 au 5 janvier, la situation semble s’apaiser.

Alors que certains cours d’eau bretons restent en vigilance orange (Laïta, Vilaine aval et Oust), plusieurs rivières sont progressivement repassées en vigilance jaune ou verte dont celle de Morlaix ou Vilaine Amont d’après le site Vigicrues.

Selon Météo France « De nouvelles précipitations sont prévues aujourd’hui mardi, mais un retour progressif à la normale devrait se poursuivre sur les prochains jours sur ces secteurs ».

Carte des zones à haut risques d'inondations en France en 2013

Carte des zones à haut risques d’inondations en France en 2013

La Bretagne est-elle véritablement une région à haut risque d’inondations ?

Si l’on se réfère au classement 2013 de l’Insee, 68 % des communes bretonnes sont classées selon le risque d’inondations majeures. Un pourcentage élevé. Pourtant à l’intérieur de cette région, les départements à plus haut risques n’ont pas été les plus touchés par la tempête Dirk qui est survenue fin 2013 (voir 1). Dans le Morbihan, ce sont plus de 98% des communes qui sont classées à haut risque d’inondations. Pourtant, avec 149 communes sur 283, soit près de 53% c’est bien dans le Finistère que les intempéries ont fait les plus gros dégâts. La Bretagne est la 7e région de France la plus enclin au risque d’inondations. Elle se trouve loin derrière la région PACA dont 91% de ses communes sont concernées. La Corse, 80% et le Nord-Pas-de-Calais, 73,5% figurent également en tête du classement.

graphique bretagne inondations

Des risques prévus par l’État

Face au risque d’inondation, la prévention est un outil essentiel. Les zones à risques sont définies par le préfet de région, sur avis de la DREAL (Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement).

La loi Barnier du 2 février 1995 a créé les plans de prévention des risques prévisibles (PPR) et délimitent à l’échelle communale ou intercommunale les zones exposées aux inondations. Ils fixent les mesures de réductions des conséquences, de manière à les rendre supportables.

En particulier, ils veillent à éviter les obstacles à l’écoulement des eaux et à ce qu’on ne puisse restreindre les champs d’inondations, zones d’expansion naturelle des crues. Environ 190 communes de Bretagne sont concernées par des PPR inondation, réparties principalement sur les bassins de la Vilaine, du Blavet et des fleuves côtiers finistériens.

 

Alexandre Baron

Simon Hue

Roman Ardeois