A Cannes, les travaux de la gare vont bon train

38 millions d’euros : c’est le montant des travaux de la gare de Cannes et du quartier, en rénovation depuis 2011. Extension de la gare, nouveau hall, dépose-minute, parvis refait à neuf, construction d’un hôtel, etc. La gare fait progressivement peau neuve. La fin du chantier est prévue d’ici la fin 2015. Réunion de chantier.

Tapis rouges au plafond, lampes zen, chaises et tables design… Les usagers ont découvert le 23 décembre dernier le nouveau hall passager d’une superficie de 800 m²Mais, des travaux peuvent en cacher d’autres. Depuis ce lundi 6 janvier et jusqu’à l’été prochain, les zones d’arrivées sont en rénovation. Le temps des travaux, la sortie des quais a été provisoirement déplacée dans la salle d’attente. Pas de quoi enchanter certains utilisateurs, à l’instar de Diaby Lassana, un Parisien de 20 ans.

Retard à l’allumage

« Il y a eu beaucoup de retard au début, les infrastructures étant plus vieilles que l’on pensait, explique le Service communication interne de la gare de Nice. Les travaux ont bien avancé depuis quelques mois et devraient se finir en 2015. La construction d’un hôtel de standing type trois étoiles dans le bas de l’actuel parking est notamment prévue. » Et d’ajouter : « En terme d’image, l’ancienne gare, c’était vraiment zéro. Après travaux, la gare sera conforme à ce qui se fait actuellement. C’est un bâtiment classé donc on n’a pas pu tout casser. Il a été conçu par l’Ecole des Architectes de Grenoble dans les années 1970. »

Le point sur les travaux avec Armelle Fabry, l’architecte du projet :

Assurer une rente

L’extension de la gare permettra de faire la part belle aux commerces. Des restaurants et un kiosque de presse plus grand devraient s’y installer. « Chaque magasin doit nous payer un loyer, et on obtient un bénéfice sur toutes les ventes effectuées », informe le Service Communication. En somme, « les commerces qui s’installent doivent avoir les reins solides. »

« Ainsi, on essaie de diversifier nos activités extérieures tout en recentrant notre activité interne, notamment en professionnalisant nos vendeurs pour qu’ils apportent une plus-value par rapport aux bornes automatiques. A terme, on peut envisager des ventes sur le parvis avec des agents équipés d’un super-smartphone. », anticipe le Service communication avec un train d’avance.

Yema Lumumba

Lora Goleminova

Jérôme Morin