Les consoles de jeu étrangères autorisées en Chine

Pékin vient de mettre fin à 13 ans d’interdiction des consoles de jeu vidéo étrangères dans le pays. Une occasion en or pour Sony, Microsoft mais surtout Nintendo de se lancer dans la conquête d’un nouveau marché.

Aucune console étrangère n’avait pu légalement être importée en Chine depuis 2000. Prétextant des effets néfastes sur la santé mentale des jeunes, le Conseil des affaires d’État chinois avait interdit la distribution de ces plateformes de jeu dans le pays. Une interdiction qui a été levée le 21 décembre dernier mais vient seulement d’être connue. La réglementation a été allégée, permettant la fabrication de consoles étrangères dans la zone franche de Shanghai et leur vente dans le reste du pays.

Cette ouverture est un opportunité de taille pour le géant japonais Nintendo, mais aussi pour Sony et Microsoft qui viennent de lancer il y a quelques mois leurs consoles nouvelles génération. Petit bémol toutefois puisque le marché chinois est très différent des autres marchés asiatiques ou occidentaux. L’interdiction des consoles étrangères a favorisé le jeu sur ordinateur et les jeux « free to play » jouables gratuitement et proposant des systèmes de micro-payement.

Second obstacle à cette nouvelle expansion, le salaire moyen chinois. Le groupe bancaire asiatique CLSA avance que 70% des joueurs chinois gagnent moins de 485€ par mois, soit le prix d’une Xbox One en France selon le site internet d’Europe 1.

Alexandre Baron