Schumacher: la vitesse n’est pas un élément important pour l’enquête

Dix jours après l’accident de Michael Schumacher à Méribel, de nouveaux éléments de l’enquête ont été dévoilés ce mercredi. 

A 11 heures, le procureur d’Albertville, Patrick Quincy a tenue une nouvelle conférence de presse concernant l’accident de l’ex champion de F1 Michael Schumacher. Pour le commandant de gendarmerie en charge de l’enquête, Stéphane Bozon, « Il est difficile d’évaluer la vitesse de M. Schumacher. Son allure était celle d’un bon skieur mais il ne cherchait pas à réduire sa vitesse qui n’était pas excessive. »

Actuellement, les enquêteurs retranscrivent, image par image, la vidéo d’environ 2 minutes, parfaitement lisible, qui a été réalisée par le septuple champion du monde, qui avait fixé une caméra portative sur son casque.

La conférence de presse sur l'accident de Michael Schumarer était retransmise en direct sur Internet. (capture d'écran)

La conférence de presse sur l’accident de Michael Schumacher était retransmise en direct sur Internet. (capture d’écran)

« Les normes de balisages ont été respectées. La piste était délimitée par des jalons, visible par temps de brouillard. Schumacher était conscient qu’il skiait en dehors d’une piste balisée. », assure le procureur d’Albertville. Du côté du matériel, l’équipement était quasiment neuf, il est actuellement en cours d’expertise à l’ENSA (Ecole Nationale du Ski et de l’Alpinisme). On note toutefois des traces sous les semelles des ski dues aux frottements des rochers.

Michael Schumacher a été victime d’un accident de ski le 29 décembre 2013, sur le plateau de Méribel, son pronostic vital est toujours engagé même si son état s’améliore.

Roman Ardeois