Bataille UMP : réelle opposition idéologique ?

Depuis plusieurs années, deux candidats UMP se déchirent : David Lisnard (premier adjoint au maire) et Philippe Tabarot (conseiller municipal). Dernièrement les tensions se sont accentuées. 

Les « frères ennemis » irréconciliables ? Crédit photo : Elie Julien (photo de Philippe Tabarot à gauche) et DR (David Lisnard à droite)

Les « frères ennemis » irréconciliables ?
Crédit photo : Elie Julien (photo de Philippe Tabarot à gauche) et DR (David Lisnard à droite)

«On a des différences idéologiques sur les sujets locaux», confie Philippe Tabarot. Sur ce point, David Lisnard est bien d’accord. Philippe Tabarot dénonce la mauvaise gestion financière de la mairie, le manque de respect dont il a été victime et l’absence de proximité de son rival. David Lisnard, lui, critique le peu de crédibilité des projets de son concurrent, ainsi que les attaques personnelles qu’il a subies. Des reproches donc, mais au final, des idées pas si différentes.

Au conseil municipal, ils se sont d’ailleurs souvent rejoints sur les délibérations. Tous deux prévoient des places supplémentaires pour stationner, une réduction des frais de fonctionnement de la mairie et la réorganisation de la police municipale. Lorsque l’on fait remarquer à David Lisnard que son programme se rapproche de celui de Philippe Tabarot, il rétorque : «un maire responsable doit traiter ces questions-là».

Un fauteuil pour deux

Philippe Tabarot ironise : «On n’est pas les meilleurs amis du monde». Involontairement, les deux politiciens s’accordent sur un point : leur adversaire se servirait de Cannes comme tremplin pour sa carrière. A Paris, le parti a refusé de choisir lequel des deux serait le représentant de l’UMP aux municipales. Ils certifient que les électeurs les départageront dès le premier tour. David Lisnard considère ce silence du parti comme un «acte de despotisme» de Jean-François Copé, qui soutient Philippe Tabarot. Ce dernier dénonce quant à lui la tentative du maire sortant «d’imposer» aux Cannois la candidature de son premier adjoint. Ils souhaitent maintenant se concentrer sur leurs campagnes et cesser les attaques personnelles.

Manon BAZERQUE

Elie JULIEN