Sébastien Ogier gagne le Rallye de Monte-Carlo

Samedi 18 janvier, au terme de trois jours et quinze spéciales, le pilote français de Volkswagen Sebastien Ogier a remporté la 82e édition du Rallye de Monte-Carlo. Après deux jours passés à Gap, les 71 équipages n’étaient plus que 41, samedi, pour un passage dans l’arrière-pays niçois. Beaucoup de surprises dans ce rallye, mais aussi beaucoup de casse. Analyse.

Ogier soulève son trophée. Il vient de remporter le Monte-Carlo. (Crédit photo : D.R.)

Ogier soulève son trophée. Il vient de remporter le Monte-Carlo. (Crédit photo : D.R.)

 

Ogier/Bouffier : duel de cadors

Monaco, samedi, fin de soirée. Le champagne est débouché. Dans un cadre paradisiaque, Sébastien Ogier et son co-pilote Julien Ingrassia tombent dans les bras l’un de l’autre. La famille Volkswagen exulte. Le champion du monde en titre vient de remporter le Rallye de Monte-Carlo pour la première fois de sa carrière en WRC. Une joie non-dissimulée, dont Sébastien Ogier n’était pas coutumier, et pour cause.  On était habitué à une bagarre entre Ogier et Loeb. Ce dernier étant désormais en WTCC (World Touring Car Championship), on a eu droit à une bataille héroïque entre Sébastien Ogier et Bryan Bouffier.  Malgré sa première victoire en WRC à Monte-Carlo, le natif de Gap a connu une première journée poussive. Obligé de partir en première position sur des routes enneigées, il a tout simplement tracé la route pour ses concurrents. Ses mauvais choix répétés sur la pneumatique lui ont coûté très cher en début de rallye. Conséquence directe, le numéro 1 de chez Volkswagen pointait à une inhabituelle 9e place après quelques spéciales. Les premiers jours, Ogier s’est montré adepte des slicks. Les cloutés ou les pneus neiges paraissaient pourtant, au vu des résultats et des conditions sur le premier jour à Gap, plus adéquats. Bryan Bouffier, sur une voiture privatisée, a réalisé un rallye époustouflant, lui qui n’est même pas un pilote officiel chez Ford. Ses choix de pneus, lui, il les a réussis. Il a même signé quelques scratchs, notamment lors de l’ES8 (la huitième étape spéciale) au nez et à la barbe de Sébastien Ogier. Seulement, l’ES9 a complètement changé la donne en tête du classement général. Une spéciale longue, très longue (51kms), qui a vu Bouffier, trop gourmand, partir en tête à queue. Le temps de remettre la voiture dans le bon sens, un certain Sébastien Ogier, plein de maîtrise et de talent, en a profité pour prendre la tête du général et ne l’a plus jamais quittée.

C’est au terme d’un très enneigé rallye de Monte-Carlo que Sébastien Ogier a remporté ce premier rallye de la saison. (Crédit photo : Massimo Bettiol/Getty Images Europe)

C’est au terme d’un très enneigé rallye de Monte-Carlo que Sébastien Ogier a remporté ce premier rallye de la saison. (Crédit photo : Massimo Bettiol/Getty Images Europe)

 

Ogier :  « Ç’a été un week-end très difficile, a confié Ogier à l’arrivée. J’ai toujours cru la victoire possible, même quand j’ai perdu beaucoup de temps le premier jour. Mais je suis heureux d’en avoir terminé. »

 Citroën, pari réussi

Les heures de gloire du constructeur français Citroën semblent derrière lui. Mais ce Rallye de Monte-Carlo 2014 est de bonne augure pour le futur proche et lointain. Les deux pilotes officiels se sont classés 3e et 4e au général. Kris Meeke, le protégé d’Yves Matton (directeur de la marque), a réalisé un superbe rallye. A la lutte avec Robert Kubica, le Polonais en forme olympique lors du premier jour, il a finalement eu le dernier mot et s’est relâché lors de l’abandon de l’ex-pilote de F1. L’Irlandais s’est souvent placé à la troisième position des spéciales, souvent dans les temps de passage des deux Français Ogier et Bouffier. Mads Ostberg, le jeune Norvégien, s’est placé 4e lors des deux premiers jours. Il a ensuite tranquillement géré son avance sur Elfyn Evans et Mikko Hirvonen.

Meeke : « Ce rallye était complètement dingue, note Meeke. Je pense que si j’ai pu terminer ce rallye sans faire aucune erreur, je pense que je peux le faire sur n’importe quelle épreuve. »

Les Hyundai au garage

Thierry Neuville et Dani Sordo n’auront pas fait long feu au volant de la Hyundai i20. Ils ont tous les deux été contraints à l’abandon. (Crédit photo : Andre Lavadinho)

Thierry Neuville et Dani Sordo n’auront pas fait long feu au volant de la Hyundai i20. Ils ont tous les deux été contraints à l’abandon. (Crédit photo : Andre Lavadinho)

La nouvelle Hyundai i20 de Dani Sordo et Thierry Neuville effectuait son grand baptême officiel en WRC sur les routes du Monte-Carlo. Si la voiture a offert quelques garanties, notamment avec l’Espagnol Dani Sordo qui s’est souvent positionné sur les podiums des spéciales le jeudi, à compter du vendredi soir, il n’y avait plus de Hyundai en course. Thierry Neuville a effectué une sortie de route lors du premier jour. Quelques heures plus tard, c’est Dani Sordo qui a jeté l’éponge pour un problème de batterie. Il faudra attendre les rallyes sur neige et sur terre pour pouvoir juger justement la Hyundai i20. Affaire à suivre, mais pour le moment, c’est un zéro pointé pour le constructeur sud-coréen aussi bien au classement pilote que constructeur.

La Citroën de Kris Meeke sous le ciel capricieux du Monte-Carlo. (Crédit photo : Andre Lavadinho)

La Citroën de Kris Meeke sous le ciel capricieux de Monte-Carlo. (Crédit photo : Andre Lavadinho)

Beaucoup de surprises donc à l’issue de ce Monte-Carlo, mais ce fut un rallye fidèle à son ADN. De la neige, des routes gorgées d’eau, de la boue, de l’asphalte, avec des conditions changeantes au sein d’une même spéciale. Ce rallye a rendu visite à la belle Bollène Vésubie et au mythique Col de Turini. Au total, plus de trente abandons. Il fallait savoir l’appréhender, ce capricieux Monte-Carlo.

Classement du Rallye de Monte-Carlo : 

1 Sébastien Ogier

2 Bryan Bouffier +1:18.9

3 Kris Meeke +1:54.3

4 Mads Ostberg +3:53.9

5 Jari-Matti Latvala +6:08.3

6 Elfyn Evans +8:37.4

7 Andreas Mikkelsen +11:42.3

8 Erik Melicharek +21:56.3

9 Protasov +25:43.1

10 Bertoli +33.33.5

Powerstage : 

1) Jari-Matti Latvala + 3 points au général

2) Sébastien Ogier +2 points au général

3) Kris Meeke +1 point au général

Classement général :

1 Sébastien Ogier (27 points)

2 Bryan Bouffier (18 points)

3 Kris Meeke (16 points)

4 Jari-Matti Latvala (13 points)

5 Mads Ostberg (12 points)

6 Elfyn Evans (8 points)

7 Andreas Mikkelsen (6 points)

8 Erik Melicharek (4 points)

9 Matteo Gamba (2 points)

10 Yuroy Protasov (1 point)

Classement Constructeur : 

1) Volkswagen (37 points)

2) Citroën (33 points)

3) Ford M-Sport (10 points)

4) Volkswagen (2) (8 points)

Jérémy Satis