Homosexualité, c’est pas encore gagné

Impossible d’éviter le sujet. Le débat sur l’homosexualité n’a jamais été aussi passionné. Dans le monde, les lois se multiplient, certaines facilitant la vie des homosexuels, d’autres freinant les avancées pour l’égalité. Tour d’horizon des différentes situations dans le monde. 

Le drapeau LGBT, aux couleurs de l'arc-en-ciel, est symbole de lutte et de paix (Crédit : Benson KUA)

Le drapeau LGBT, aux couleurs de l’arc-en-ciel, est symbole de lutte et de paix (Crédit : Benson KUA)

Tout récemment, c’est une « chasse aux homosexuels » qui s’est ouverte au Nigeria. Le coupable ? L’ensemble des parlementaires ayant adopté à l’unanimité une loi qui punit lourdement toute union homosexuelle : de 10 à 14 ans de prison. Plus largement, sont considérés comme un crime tout engagement dans des évènements ou activités assimilées aux homosexuels (clubs homos, associations…), mais aussi toute expression de son orientation sexuelle. Depuis le 13 janvier, date à laquelle la loi a été promulguée, des dizaines de militants gays ont été arrêtés par la police nigériane. Emprisonnés, interrogés, battus… C’est ce que déclarent les associations LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi, Trans) implantées au Nigeria d’après France 24. Le Gouvernement aurait une liste de 168 hommes supposés homosexuels ; la police serait déjà à leur recherche. D’après le président nigérian Goodluck Jonathan, cette loi répondrait à l’attente de la population, qui serait à « plus de 90% […] opposé[e] au mariage entre personnes de même sexe ». Un pied de nez à l’Occident, considéré comme terre d’origine de cette libération des mœurs. Ce même Occident (et plus particulièrement l’Europe) a été récemment décrié par Vladimir Poutine pour « sa propagande agressive de l’amour homosexuel ».

Une situation mondiale peu glorieuse

Afghanistan, Arabie Saoudite, Emirats arabes Unis, Iran, Mauritanie, Soudan et Yémen condamnent à mort l’homosexualité. En Somalie, la peine capitale n’est appliquée que dans certaines régions indépendantes. A ces huit pays s’ajoutent certaines régions du Nigeria, cité précédemment. À noter que l’Ouganda a bien failli faire partie de ceux-là, le président Yoweri Museveni refusant in extremis, dimanche 19 janvier, une loi semblable à celle adoptée par le Nigeria. Ailleurs, la législation est plus souple mais reste très stricte d’après Libération : en Inde, au Maghreb, au Pakistan ou encore en Ethiopie et en Tanzanie, les homosexuels sont punis par une amende, par des travaux forcés, voire par de la prison. Heureusement, certains Etats sont acteurs d’évolutions positives dans le reste du monde. L’Allemagne, la Finlande, l’Australie ou bien la Colombie autorisent les unions civiles (équivalentes ou inférieures au mariage). L’Autriche, qui fait également partie de ces pays, autorise les lesbiennes à bénéficier d’un don de sperme au même titre qu’un couple hétérosexuel et ce, depuis le 17 janvier. Le Canada, le Brésil, l’Argentine, l’Espagne ou dernièrement la France reconnaissent totalement l’homosexualité en légalisant le mariage entre deux personnes de même sexe. Pour résumer, 80 pays condamnent l’homosexualité dans le monde.

Quelques exemples concrets en images

En Iran, les homosexuels sont traqués et les exécutions publiques sont devenues courantes (vidéo datant de 2008)

Le lobby national catholique Civitas a organisé de nombreuses manifestations contre le mariage pour tous, adopté par l’Assemblée Nationale française le 23 avril dernier.

Eloïsa Patricio

Suzanne Shojaei

Tags : homosexualité, homosexuels, gays, lesbiennes, Nigeria, LGBT, mariage, monde, Civitas, lois.