Made in France

Au Festival international des Programmes audiovisuels de Biarritz, il y a les films, les séries, les documentaires mais également, des conférences. L’une d’entre elles, mercredi 22 janvier, traitait des enjeux de l’international pour le secteur de la télévision. Pour Mathieu Béjot, délégué général à TV France International, la France a toutes les raisons d’être optimiste.

« Fonctionner uniquement sur son marché intérieur est de moins en moins possible« , avertit d’emblée Mathieu Béjot, conférencier du jour lors de la deuxième journée du Fipa. Ce dernier est directeur général de Tv France International, le principal distributeur de programmes français à l’étranger. « Il faut y aller« , assure-t-il. « L’Asie, par exemple, tous pays confondus, sont des vrais pays d’opportunités« , déclare-t-il.

La spécificité chinoise

Acteur majeur dans le monde, la Chine n’a pas finit de faire parler d’elle. Actuellement, le pays est un des principaux consommateurs de programmes audiovisuels français. Les Chinois sont particulièrement friands de documentaires français. « Il existe aujourd’hui un déficit entre les critères occidentaux et la manière de réaliser un documentaire à ‘la manière chinoise’. Les Chinois veulent apprendre des Français« , pour Mathieu Béjot.

La « french touch » est décidement à la mode et les documentaires français, en expansion.

Séries françaises ? Y’a de l’espoir !

Elles ont souvent du mal à rivaliser face aux grosses machines d’HBO et compagnie. Pourtant les séries françaises ont un réel avenir, même si elles ne répondent pas totalement aux codes contemporains. Mais « dans quelques années, on va voir des séries beaucoup plus aptes à répondre à nos besoins« , nous rassure Mathieu Béjot.

Mathieu Béjot était présent au Fipa 2014. Crédit photo : Léa Reguillot

Mathieu Béjot était présent au Fipa 2014. Crédit photo : Léa Reguillot

Méline Escrihuela

Léa Reguillot

Publicités