Martin Fourcade récidive, Alexis Pinturault déçoit

Fortunes diverses pour les Français en cette fin de première semaine à Sotchi.

 

Alors que Martin Fourcade remportait sa deuxième médaille d’or en biathlon, Alexis Pinturault n’a même pas terminé l’épreuve du super-combiné. Les entraineurs du médaillé d’or ne lui voient aucun défaut, d’autres le décrivent comme « un extra-terrestre ». Une chose est sûre : Martin Fourcade domine le biathlon mondial de la tête et des épaules. Trois jours après son titre olympique en poursuite, Fourcade s’est de nouveau imposé sur le 20km alors que l’allemand Erik Lesser et le russe Evgeniy Garanichev complètent le podium de la course. Mais le Catalan ne compte pas s’arrêter là puisqu’il lui reste encore trois courses au programme à Sotchi (relai mixte, relai messieurs et mass-star). Une nouvelle médaille d’or le hisserait à hauteur de Jean-Claude Killy, légende du biathlon français et triple champion olympique à Grenoble en 1968. Une nouvelle manière de marquer l’histoire de ce sport. 

 

Pinturault au piquet

"Alexis Pinturault, très déçu après sa contre-performance dans le super-combiné" (Crédit Photo : D.R.)

« Alexis Pinturault, très déçu après sa contre-performance dans le super-combiné » (Crédit Photo : D.R.)

 

Alexis Pinturault était l’une des plus grandes chances de médaille française pour ces jeux. Pourtant, il a déçu lors du super-combiné. Cette épreuve qui associe descente et slalom n’a pas réussi au skieur. La journée avait d’abord très mal commencé puisqu’il ne s’était classé que 23ème de l’épreuve de descente. Un résultat décevant mais qui n’enlevait rien à ses chances de médaille au vue de ses qualités de slalomeur. Mais Pinturault a dû prendre tous les risques dans ce slalom pour rattraper son retard et l’a payé au prix fort. Au bas de la piste, le français manque un piquet et se voit éliminé de l’épreuve. Une énorme déception pour lui comme pour le ski alpin français qui compte sur Pinturault pour éviter la débâcle de Vancouver en 2010 (aucune médaille en ski alpin). Il lui reste maintenant à se concentrer sur le slalom géant pour espérer une médaille.

 

Son slalom en image :

 

Lucas Vola