« Femmes, c’est vous qui tenez […] le salut du monde » (Léon Tolstoï)

La journée internationale de la femmeest célébrée le 8 mars de chaque année. Retour sur ce jour si particulier.

 

Un ballon pour célébrer la journée de la femme en 2011. (crédit : AFP-G. Julien)

Un ballon pour célébrer la journée de la femme en 2011. (crédit : AFP-G. Julien)

D’après l’ONU, cette journée est « l’occasion de dresser un bilan des progrès réalisés, d’appeler à des changements et de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire de leur pays et de leur communauté. » Le thème de l’année 2014 est « L’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour tous et toutes ». L’occasion de montrer le rôle primordial des femmes dans le développement économique et social. Rappelons que c’est l’ONU qui a officialisé en 1977 cette journée ; 37 ans que ce jour existe. Et pourtant, beaucoup reste à faire.

Des célébrations originales

Pour l’occasion, Google a créé un Doodle. C’est une vidéo avec des portraits de femmes qui souhaitent une bonne journée mondiale de la femme. Tous les âges, toutes les couleurs, toutes heureuses d’être l’objet de toutes les attentions… le temps d’une journée.

 

De la fiction à la réalité avec le dessinateur AleXsandro Palombo. (crédit : AleXsandro Palombo)

De la fiction à la réalité avec le dessinateur AleXsandro Palombo. (crédit : AleXsandro Palombo)

 

Dans la série What kind of man are you ? (Quel genre d’homme es-tu ?), le dessinateur AleXsandro Palombo dénonce les violences conjugales en mettant en scène des héros de dessins animés. L’artiste italien nous fait ainsi passer de la fiction à la réalité.

Au tour d’Annelie Nordström, la présidente d’un des plus importants syndicats suédois, de se mettre en scène.

 

 

Elle explique comment obtenir un augmentation en moins d’une minute. Tout simplement en devenant un homme.

 

Et pourquoi pas une journée de l’homme ?

La journée de la femme est censée promouvoir l’égalité homme-femme. Les femmes, car elles sont « plus fragiles », « moins intelligentes » ; car elles sont « celles qui enfantent », « qui sont mères au foyer » (on note 96 mères au foyer pour 4 pères au foyer en 2013). Pour toutes ces raisons et tant d’autres, les femmes sont soumises aux hommes. Logiquement, elles ont moins de droits qu’eux. Alors oui, cette journée sert à quelque chose si c’est pour revendiquer plus d’égalité et de droits, pour montrer l’ampleur des luttes pour les droits des femmes.

Violences conjugales, égalité salariale, lutte contre les stéréotypes, précarité, responsabilités, profession, salaire… La liste est longue. Il reste encore beaucoup de progrès à faire. Les chiffres font peur (même si les choses tendent à évoluer dans le bon sens) : en France, une femme sur cinq a déjà été victime de harcèlement sexuel au travail, une femme gagne 5000 euros de moins qu’un homme chaque année, 1 femme sur 10 a été violée ou le sera au cours de sa vie, une Française sur dix est victime de violences conjugales. En Europe, un tiers des femmes a été victime de violences physiques ou sexuelles depuis l’âge de 15 ans. 500 000 femmes par an sont victimes de traite à fin de prostitution. Et il y a 126 millions de femmes excisées. Il est temps d’y remédier. Mais une seule journée suffira-t-elle ?

 

Une journée pour quoi faire ?

Il y a quelque chose de dérangeant dans cette journée pour les droits des femmes. Pourquoi doit-on attendre le 8 mars pour se pencher sur la condition féminine ? Les progrès ne sont pas prêts de voir le jour de cette façon. Et même en 2014, les gens ne comprennent pas le message. Cette journée est seulement une sorte de grande Saint-Valentin, un simple coup marketing où on offre des roses à toutes les femmes. Comment combattre le sexisme avec de telles initiatives ? Une offre « Spéciale journée de la femme » pour des lavages automatiques. Une initiative douteuse parmi d’autres.

Offre promotionnelle d'Elephant Bleu.  (page facebook d'Elephant bleu)

Offre promotionnelle d’Elephant Bleu. (page facebook d’Elephant bleu)

 

Aujourd’hui, des hommes célèbres ou anonymes sont invités à se prendre en photo avec les lèvres maquillées et à poster leur portrait sur les réseaux sociaux. Alors si les hommes sont prêts à prendre la place des femmes, pourquoi pas après tout ? Ils verront ce que c’est, lorsque l’on est considérée comme inférieure.

 

 Opération Mettez du rouge : quand les hommes se déguisent en femmes… (crédit : D.R.)

Opération Mettez du rouge : quand les hommes se déguisent en femmes… (crédit : D.R.)

 

De même pour l’émission de France 2 (diffusée le 8 mars à 20h50), « Une femme, un artiste ». Pourquoi un artiste ? La femme doit-elle toujours être désignée par un nom masculin ? Bref, si cette seule journée sert à s’apitoyer sur le sort des femmes, autant ne pas la célébrer.

Et si le 8 mars, c'était toute l'année ?  (crédit D.R.)

Et si le 8 mars, c’était toute l’année ? (crédit D.R.)

 

 

Camille Degano

Un article à retrouver sur : SOS Société