Une rue. Au féminin.

2% des rues françaises portent le nom d’une femme. Voilà ce que révèle l’ONG Soroptimist (du latin sorores ad optimum, « sœurs pour le meilleur »).

« Il était logique d’explorer quels sont les modèles opérants pour les jeunes femmes, et les noms de rue en font partie intégrante car ils reflètent notre vision de l’Histoire de France », explique Christine Dagain, la présidente de l’Union française Soroptimist.
A Dijon, seuls 43 rues, places, boulevards, allées ou impasses sont baptisés au féminin sur environ 1300 au total. A Nice, c’est seulement 5% des voies (voir ci-dessous).

Carte de Nice des noms de rues attribués en bleu aux hommes (forcément), en rose aux femmes (forcément) et en gris les rues qui ne portent pas le nom d’une personnalité. (Source : nicematin.com)

Carte de Nice des noms de rues attribués en bleu aux hommes (forcément), en rose aux femmes (forcément) et en gris les rues qui ne portent pas le nom d’une personnalité. (Source : nicematin.com)

L’Histoire ne manque pourtant pas de femmes remarquables, comme Olympe-de-Gouges (femme politique et féministe du XVIIIème), Simone-de-Beauvoir (philosophe et romancière, elle a participé au mouvement féministe des années 70 avec notamment son roman «Le Deuxième Sexe»), Nicole-Reine Lepaute (mathématicienne et astronome du XVIIIème), Elsa Triolet (femme de lettres et résistante pendant la Seconde Guerre mondiale), Marie Curie (chimiste et physicienne du XIXème), Louise Michel (institutrice et anarchiste qui participa à la Commune de Paris et à la lutte des prolétaires), ou encore Simone Veil (ministre de la santé en 1974, qui dépénalise l’IVG)…

Dans le 19ème arrondissement de Paris. Crédit Photo : D.R.

Dans le 19ème arrondissement de Paris. Crédit Photo : D.R.

Les femmes les plus représentées sur les plaques bleues sont : Jeanne d’Arc (qui arrive en tête, avec 49 rues !), l’aviatrice Hélène Boucher (39 rues) et la romancière George Sand (37 rues). On ne recense que 9 rues «Marguerite Yourcenar» (écrivaine, traductrice et poète), et 7 rues «Simone Weil» (philosophe du début XXème).

A Cannes, vous pouvez flâner dans les rues Édith Cavell, Hélène Vagliano ou dans l’allée Maryse Bastie mais un long chemin reste à faire pour approcher la parité, dans ce domaine comme dans d’autres, pour donner aux femmes leur juste place.

Raphaëlle Daloz

Plus d’articles sur Un monde de femmes.