Neil Young lance son lecteur haute définition

Que se passe t-il quand une légende du rock en a marre de la musique digitale de mauvaise qualité ? Bonne question.

Neil Young, le rockeur qui se bat pour une musique de qualité. Crédit photo D.R.

Neil Young, le rockeur qui se bat pour une musique de qualité. Crédit photo D.R.

Neil Young est une légende, et être une légende c’est pratique. L’homme a qui l’on doit des albums tel qu’ « Harvest » ou « After the gold rush » sort sa biographie en 2012, dans laquelle il crie son ras-le-bol vis à vis du téléchargement légal, critiquant le fait qu’un album acheté en digital était obligatoirement au format mp3, et pas dans une qualité supérieure. « Les compagnies de disques possèdent le nerf de la guerre, à savoir les masters musicaux de haute qualité, et il est temps qu’elles assument leur responsabilité et reprennent en main leur propre destin, Je sais bien qu’Apple dispose de plus d’argent que le gouvernement des Etats-Unis, et que ça fait peur à tout le monde. Mais l’opinion publique et les réseaux sociaux peuvent l’emporter sur le fric, comme les peuples l’ont emporté pendant le Printemps arabe, partout ailleurs dans le monde » expliquait-il à l’époque.

Le fameux « pono », lecteur haute définition pour audiophile. Crédits PONO Music.

Le fameux « pono », lecteur haute définition pour audiophile. Crédits PONO Music.

Deux ans après, on le retrouve à officialiser son projet de lecteur de musique portable. C’est le 11 mars dernier à Austin, au Texas, lors du South by Southwest, festival présentant les tendances des nouvelles technologies, qu’il lance son baladeur « Pono » via le site de financement participatif kickstarter. La nouveauté ? La qualité. En effet le « Pono » permettra d’écouter de la musique d’ultra haute définition. Un service de téléchargement (légal) accompagnera le fameux lecteur : PonoMusic. Une grande campagne de publicité a été faite par Neil Young, entouré de quelques artistes au nom ronflant : Patty Smith, Jack White, Bruce Springsteen, Elvis Costello, Beck… On peut dire que le succès est déjà au rendez-vous : trois jours seulement après le lancement de la campagne sur kickstarter, les 800 000 $ espérés étaient largement dépassés !

Le « Pono » est en précommande sur internet depuis le 15 mars dernier pour la modique somme de 399 $. Le prix du téléchargement d’un album « HD » sur PonoMusic sera compris entre 15 et 25$. Une question se pose donc : quel public pour le pono ? Si les audiophiles en tout genre attendent avec impatience cette petite merveille, le public visé semble être très spécifique. Il faudra probablement attendre avant de voir la musique digitale de qualité être disponible pour tous. Cette initiative et donc très belle mais pour le moment limitée, elle ouvre tout de même une brèche dans le microcosme musical, en espérant que le meilleur soit à venir.

Pour le plaisir des esgourdes, la chanson « Ordinary People» de Neil Young (vidéo Youtube)

Antoine Coste Dombre

Retrouvez cet article et bien d’autres sur Bonne Question