Le Japon envoie ses meilleurs Pokémon à la coupe du monde

Comment transformer un anecdotique choix de mascotte en hommage à la culture populaire ? Le Japon a su mieux que personne répondre à cette question.

 

 

« Pikachu, capitaine des mascottes, présenté en grande pompe. Crédits : DR

« Pikachu, capitaine des mascottes, présenté en grande pompe. Crédits : DR

 

Adidas, équipementier de l’équipe nationale du Japon, a annoncé la présence au mondial 2014 de mascottes de choix. Onze Pokémon, dont le plus emblématique de tous (le bien nommé Pikachu) seront donc de la partie. Un coup marketing de très bon goût. La franchise Nintendo & Game freak a marqué plusieurs générations de joueurs depuis son apparition en 1996 (1999 en Europe). La branche principale des jeux a traversé cinq générations de consoles au travers de six générations de jeux sans compter des dérivés en nombre, une bonne quinzaine de films, un animé pléthorique et des sommes faramineuses de produits dérivés vendus. Il ne s’agit pas ici de tresser des lauriers à cette série culte (qui n’en a nullement besoin) mais de rappeler brièvement à quel point Pokémon a marqué la culture populaire bien au-delà de son pays d’origine. Et pour cause, rarement une série de jeu vidéo n’avait su à ce point s’inspirer de mythologies multiples pour rendre en filigrane un vibrant hommage à ce qui nous relie tous : l’histoire des civilisations humaines.

Dans le sens des aiguilles d'une montre (en partant du bas) : Pikachu, Carapuce, Hélionceau, Salamèche, Feunnec, Miaouss, Grenousse, Pandespiègle, Bulbizarre et Marisson. Crédits : DR

Dans le sens des aiguilles d’une montre (en partant du bas) : Pikachu, Carapuce, Hélionceau, Salamèche, Feunnec, Miaouss, Grenousse, Pandespiègle, Bulbizarre et Marisson. Crédits : DR

La campagne d’Adidas est finement dosée. Le onze a dû faire l’objet de discussions passionnées. Les sélectionneurs ont abouti à un choix équilibré : Pikachu, Salamèche, Carapuce, Bulbizarre et Miaouss (première génération) font office de choix indiscutables, Feunec, Grenousse et Marisson (emblématiques de la sixième génération) raviront les plus jeunes tandis que Galvaran, Hélionceau et Pandespiègle (sixième génération) semblent être des choix du cœur. Il y aurait des tomes à écrire pour ravir les plus fervents adeptes de la série, ce ne sera pas mon propos. Je me contenterai de saluer chaleureusement ce choix, le meilleur possible à mes yeux, et aux yeux de millions de fans à travers le monde.

La Coupe du Monde débutera le 12 juin prochain au Brésil. Le Japon débutera dans la poule composée de la Colombie, la Grèce et la Côte d’Ivoire. Avec sans doute un capital sympathie plus important que jamais.

Loïc Masson

Retrouvez cet article et bien d’autres sur Bonne Question