Finales NBA : on prend les mêmes et on recommence

Pour la deuxième année consécutive, le Miami Heat affrontera les Spurs de San Antonio en finale du championnat NBA. Le remake de la confrontation en 2013, déjà entrée dans la légende.

 

Comme en 2013, Miami - avec ici LeBron James - tentera de barrer la route vers le titre de San Antonio. (Crédit Photo : Christian Petersen/Getty Images)

Comme en 2013, Miami – avec ici LeBron James – tentera de barrer la route vers le titre de San Antonio. (Crédit Photo : Christian Petersen/Getty Images) 

Pour seulement une dizaine de secondes, San Antonio aurait pu être champion. Nous sommes dans le match 6 des finales NBA 2013. Les Spurs mènent trois victoires à deux et il ne manque plus qu’un succès à la bande de Parker pour gagner le titre. A cinq secondes de la fin, les Texans ont trois points d’avance et on pense le sort de cette série scellé. C’était sans compter Ray Allen et son tir à trois points dans le coin qui entre directement dans la légende des finales NBA aux côtés des exploits de Michael Jordan (The Flu Game, le buzzer beater face à Utah,…) ou de Kobe Bryant. La suite on la connait, le Heat gagnera finalement en prolongation pour égaliser à 3 partout avant de s’imposer dans le match décisif quelques jours plus tard. C’est tant par son côté dramatique que par la qualité du basket joué tout au long des sept matchs que cette finale restera comme l’une, ou si ce n’est la plus belle du 21ème siècle.

Le shoot de Ray Allen :

Pour notre plus grand plaisir, ces deux équipes vont de nouveau se rencontrer cette année. Dans les deux camps aussi on est ravi de ce remake. D’un côté les Spurs arrivent avec un véritable esprit de revanche même s’ils sont favoris chez les parieurs américains. Comme le dit Tim Duncan, la star de la franchise, l’affrontement de l’année dernière a laissé un goût amer aux joueurs. De l’autre, le Heat de Miami n’est jamais aussi bon que lorsqu’ il se sent attendu de pied ferme. La preuve en est avec la finale de conférence face à Indiana. Les Pacers avaient annoncé tout au long de l’année que l’objectif de cette saison était de battre Miami en finale de conférence. Résultat, une victoire 4-2 des joueurs d’Erik Spoelstra quasiment sans trembler.

Rentrer dans l’histoire

Les Spurs espèrent avoir appris de leurs erreurs pour ne pas revivre les même finales qu’en 2013. Crédit Photo : Derick E. Hingle-USA TODAY Sports

Les Spurs espèrent avoir appris de leurs erreurs pour ne pas revivre les même finales qu’en 2013. Crédit Photo : Derick E. Hingle-USA TODAY Sports

Peu importe l’équipe qui ressortira victorieuse de ce duel, elle marquera encore un peu plus de son empreinte les livres d’histoire de la balle orange. Les Spurs, sous l’ère Poppovich, l’entraineur de l’équipe depuis 1996, ont obtenu 4 titres (1999-2003-2005-2007) ainsi qu’une finale, perdue l’année dernière. C’est surtout un style de jeu basé sur le collectif et une régularité exemplaire. Une victoire cette année conforterait les Texans comme l’une des équipes dominantes des années 2000 avec les Los Angeles Lakers. Mais la franchise de Floride ne s’en laisse pas compter car c’est la quatrième finale consécutive des « Three Amigos » (surnom donné à LeBron James, Dwayne Wade, Chris Bosh). Un exploit que seul les Lakers et les Celtics avaient réussi dans les années 80. En 2011, le marche était trop haute face à Dallas mais Miami s’est rattrapé ensuite avec des victoires contre Oklahoma en 2012 et donc face aux Spurs en 2013. Cette année, l’objectif pour James et ses coéquipiers sera clairement de réussir le triplé (le « Three-peat ») comme l’avait fait Jordan en son temps. Premier match dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 juin, à 3h du matin, heure française.

Le calendrier complet ici

 Lucas VOLA