Brésil 2014 : les présentations sont faites #1/4

Retour sur les premiers groupes ayant débuté ce Mondial, leur parcours de qualification avant le Brésil et les premiers matchs…

GROUPE A

Le groupe A est un groupe relevé dans lequel le Cameroun, le Mexique et la Croatie s’adonnent à une lutte acharnée afin de décrocher la deuxième place, synonyme de qualification pour les huitièmes de finale. Sauf surprise, le Brésil, grand favori du groupe et de la compétition, devrait logiquement terminer à la première place. L’équipe du sélectionneur Luiz Felipe Scolari a battu la Croatie 3-1 a Sao Paulo jeudi dernier. L’arbitrage de cette rencontre à fait couler de l’encre. L’arbitre japonais Yuishi Nishimura a notamment sifflé un penalty controversé en faveur du Brésil. Quant au Cameroun, il s’est incliné face au Mexique, avec un seul but concédé.

Le Brésil

La Confederacao Brasileira de Futebol est 3e au classement FIFA. Son sélectionneur est Luiz Felipe Scolari. Le Brésil a gagné 9 de ses 10 derniers matchs amicaux en perdant contre la Suisse chez elle. Puisqu’il est le pays organisateur, le Brésil était qualifié d’office pour la compétition. Cela fait maintenant 11 ans que le Brésil n’a plus perdu un match sur son sol, il est l’un des favoris pour soulever la coupe. En 1950 le pays a déjà accueilli la Coupe du monde mais il a perdu en finale face au voisin et rival uruguayen. Pour cette compétition, L.F Scolari mise sur des jeunes joueurs (Oscar, David Luiz) et des joueurs sur le retour (Fred, Julio Cesar). L’entraîneur pourra également s’appuyer sur une défense solide et un secteur offensif créatif et efficace. La star de l’équipe n’est autre que Neymar, à qui le pays doit la victoire en match d’ouverture jeudi, jeune joueur surdoué techniquement et sacré meilleur joueur de la Coupe des Confédération en 2013. Une compétition remportée par le Brésil. Cette équipe est donc très attendue, et tentera de répondre à toutes les attentes en décrochant une 6e coupe du monde.

La Croatie

La Croation Football Federation est 18e au classement FIFA . Son sélectionneur est Niko Kovac. La Croatie compte 5 victoires, 3 nuls et 2 défaites lors des 10 derniers matchs hors de ce Mondial (amicaux, éliminatoires et barrages confondus). Demi-finaliste en 1998, elle a parcouru un chemin semé d’embûches pour arriver au Brésil. L’équipe a notamment du changer d’entraîneur en cours de route. La Croatie dispute son premier mondial depuis 2006. Durant la compétition, le sélectionneur pourra s’appuyer sur son milieu de terrain, technique et expérimenté. Le joueur le plus talentueux est Luka Modric milieu de terrain, un leader technique et un excellent passeur. Aux côtés de Rakitic, vainqueur de la C3 avec Séville, les deux milieux se sont particulièrement distingués lors du match d’ouverture. La Croatie n’est pas vraiment attendue, une bonne manière pour elle de créer la surprise lors des prochains matchs de poule.

Mexique

La Federacion Mexicana de Futbol est 20e au classement FIFA. Son sélectionneur est Miguel Herrera. Avant de débuter ce Mondial, le Mexique comptait 5 victoires 2 nuls et 3 défaites lors des 10 derniers matchs (amicaux et éliminatoires confondus). Tout comme la Croatie, son chemin jusqu’au Brésil fut délicat. Les Mexicains ont finalement du se défaire de la Nouvelle-Zélande en match de barrages. Depuis la coupe du monde 2010, le Mexique semble se chercher puisque Miguel Herrera est le 4e sélectionneur en 4 ans. C’est sans Carlos Vela (blessé) que cette jeune et néanmoins talentueuse équipe se présente en phase finale de coupe du monde. Le point fort de l’équipe, c’est l’attaque avec sa star Javier Hernandez, un joueur vif et très habile face au but. A noter qu’une majorité de joueurs retenus dans la liste finale évoluent dans le championnat mexicain. Un avantage supplémentaire pour la sélection, qui a pourtant peu de chance de tirer son épingle du jeu.

Le Cameroun

La Fédération Camerounaise de Football est 56e au classement FIFA. Son séléctionneur est l’Allemand Volker Fink. Avant de jouer le Cameroun, sur ses 10 derniers matchs, le Cameroun en a remporté 6, en a perdu 2 et fait 2 matchs nuls (éliminatoires, barrages et amicaux confondus). Lors des barrages, ils ont écartés avec aisance la Tunisie. Il s’agit de la 2e participation consécutive des Lions Indomptables à une phase fnale de Coupe du monde. C’est la 7e de son histoire. Depuis la prise en main de l’équipe par V.Fink , une rigueur tactique s’est mise en place au sein de l’équipe. C’est l’un des principal atout de la sélection. Les Lions Indomptables pourront aussi compter sur un milieu et une attaque technique et expérimentée, malgré une défense parfois trop offensive. Sans oublier sa star, Samuel Eto’o, qui dispute sa 4e et dernière Coupe du monde et qui aura à cœur de se montrer décisif. Si le Cameroun n’est pas dérangé par les problèmes internes, il sera alors un prétendant sérieux à la qualification.

GROUPE B

Dans ce groupe B, l’Espagne, championne du monde en titre, a retrouvé son dauphin lors du dernier Mondial : les Pays-Bas. Des retrouvailles qui ont tourné court pour l’Espagne avec une cinglante défaite 5 buts à 1. Le Chili, lui pourrait venir jouer les trouble-fêtes. L’Australie semble destinée à la place de bon dernier, surtout après sa défaite face aux Chiliens.

D'entrée de jeu, le remake de la finale du Mondial 2010 a laissé l'Espagne sur le carreau. (Crédit photo : D.R.)

D’entrée de jeu, le remake de la finale du Mondial 2010 a laissé l’Espagne sur le carreau. (Crédit photo : D.R.)

L’Espagne

Sortie victorieuse des Euros 2008 et 2012, et de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, l’équipe espagnole est la seule à avoir remporté 3 grands tournois internationaux successifs. La Roja souhaite être la première équipe à conserver son trophée depuis le Brésil en 1962, et les seuls Européens à avoir remporté la victoire finale sur le sol sud-américain.

Lors des éliminatoires, les hommes de Vicente Del Bosque ont effectué un bon parcours, ne concédant pas un seul but. Mais l’équipe a été critiquée durant les qualifications pour avoir battu de peu des équipes bien moins classées qu’elle. Difficile de penser à remporter la Coupe du Monde dorénavant, la Roja s’est pris une déculotté contre les Pays-Bas (qu’elle avait battu en finale en 2010).

Les Pays-Bas

Les Pays-Bas sont les vice-champions du monde 2010, une finale qu’ils avaient perdu face à…l’Espagne. Mais depuis, l’équipe s’est rajeunie et est beaucoup moins flamboyante. Elle n’a pourtant pas perdu en efficacité avec un Van Persie en pleine forme lors du premier match contre l’Espagne.

La route vers Rio a tout de même était tranquille pour « les Oranje » : les Pays-Bas sont l’un des premiers pays à s’être qualifiés avec 7 victoires en 8 matchs. Il est difficile de prévoir si l’équipe sera à la hauteur car lors de l’Euro 2012, elle avait perdu ses 3 matchs de poule.

Le Chili

Le Chili tentera d’enrichir son palmarès en Coupe du Monde après s’être qualifié pour la 9ème fois de son histoire. 5 victoires dans la campagne de qualifications, assorties d’un match nul 3-3 en Colombie sur ses 6 derniers matchs lui ont permis de terminer 3ème de la zone Amérique du Sud.

L’Australie

L’Australie n’avait atteint la phase finale de la Coupe du Monde qu’une seule fois jusqu’en 2006, mais elle fait aujourd’hui systématiquement partie du voyage et le Brésil accueillera sa 3ème participation consécutive. Mais elle a eu des difficultés à obtenir son billet pour Rio : elle a dû attendre la 83ème minute de son match de qualification contre l’Irak pour se qualifier.

Dans ce groupe B, l’Australie fait figure de petit poucet et semble partie pour terminer à la 4ème place.

Erwan Schiex

Mathilde Brun

Retrouvez un suivi quotidien et détaillé du Mondial sur le site Sportsspirit