Brésil 2014 : les présentations sont faites #2/4

Retour sur les premiers groupes ayant débuté ce Mondial, leur parcours de qualification avant le Brésil et les premiers matchs…

GROUPE C

Les vainqueurs croiseront avec la poule D (très relevée) composée de l’Italie, l’Angleterre, l’Uruguay et le Chili. (Capture d'écran)

Les vainqueurs croiseront avec la poule D (très relevée) composée de l’Italie, l’Angleterre, l’Uruguay et le Chili. (Capture d’écran)

La Colombie

Sous l’autorité de son sélectionneur, José Pékerman, la Colombie pointait avant ce Mondial au 4ème rang du classement FIFA et s’était attribuée la seconde place des qualifications de  la zone Amérique du sud, derrière l’Argentine. Pour sa 5ème participation au Mondial, la Colombie se présente sans LE joueur star de l’équipe : Falcao, qui indiscutablement brillera par son absence. Le jeune James Rodriguez, son coéquipier à l’AS Monaco, a l’occasion de montrer toutes les belles choses qu’il montre chaque semaine en ligue 1. Quant à Fredy Guarin, l’ex-joueur de Porto et de Saint-Étienne, il a été l’un des meilleurs joueurs d’un Inter moribond cette année. Au complet, la Colombie est sans doute la plus belle équipe du groupe sur le papier. Une vraie bande de joueurs sud-américains, techniques et explosifs. Privés de Falcao, il faudra batailler dur. Pour son premier match, le 14 juin contre la Grêce à Mineirao, les Colombiens ont quasiment joué à domicile avec un public acquis à leur cause. Score net et sans bavure, 3 à 0 pour la Colombie.

La Côte d’Ivoire

Avec un sélectionneur bien connu des Français, Sabri Lamouchi, la Côte d’Ivoire  a dû passer par les barrages de la zone Afrique face au Sénégal (4-2 score cumulé aller/retour) pour obtenir son ticket pour le Brésil qui est sa troisième participation consécutive au Mondial. Si le héros de la ligue des Champions édition 2012 était Didier Drogba, celui de la Coupe du monde pourrait bien être Yaya Touré. Incertain face au Japon mais fort d’une énième saison pleine (champion d’Angleterre avec Manchester City), le milieu de terrain est aujourd’hui un des tout meilleurs à son poste, et sa progression semble ne jamais prendre fin. Si la Côte d’Ivoire est indiscutablement composée de grands joueurs, elle court depuis plusieurs années à la recherche d’un collectif capable de les mettre en valeur. Les éléphants sont l’un des meilleurs espoirs du football africain, mais peuvent également chuter dans un groupe à leur portée. Lors de son match d’ouverture face au Japon, cette nuit à 3 heures du matin heure française, les éléphants se sont fait peur avec une ouverture du score japonaise et une non-titularisation de la star ivoirienne, Didier Drogba, avant de remporter la rencontre sur le score de 2 à 1.

La Grèce

Vainqueur de la Roumanie en barrage, la Grèce  joue le 3ème Mondial de son histoire. LE joueur à suivre : Yorgos Karagoùnis. Du haut de ce mètre 76, 132 sélections vous regardent. Le capitaine emblématique était déjà de l’aventure Euro 2004, il y a 10 ans. A 37 ans il dispute (sauf miracle) sa dernière compétition internationale, il aura tout connu avec la sélection Grecque. Un symbole fort dans un pays en proie à une grave crise économique et sociale

La Grèce ne semble pas plus faible que le Japon ou la Côte d’Ivoire. Elle l’a encore prouvé à l’Euro 2012 avec un honorable quart de finale face à l’Allemagne (4-2). Seulement voilà, la Coupe du monde ne réussit guère au Bateau pirate qui n’a jamais passé les poules. Celle de 2014 ressemble d’ailleurs étrangement à la version 2010 (Argentine, Corée, Grèce, Nigeria).

Le Japon

Qualifié premier de son groupe au quatrième tour de la zone Asie devant l’Australie… et premier qualifié après le pays organisateur, au 4 juin 2013, le Japon participe à son 5ème Mondial. Le joueur emblématique et Red Devil, Shinji Kagawa, sort d’une saison mitigée après son très beau passage à Dortmund. Parmi les joueurs qui arriveront frais et revanchards, il fait partie des très bons. En pleine confiance, il est capable de débloquer les situations figées que pourraient devenir les matchs contre la Grèce et la Côte d’Ivoire.

Le Japon est sorti de ses deux dernières poules de Coupe du monde, en produisant souvent un jeu collectif technique et enthousiaste. En 2010, le Paraguay les avait sorti là où ils voulaient les emmener : aux tirs au but. La présence de Zaccheroni sur le banc comble le déficit d’expérience internationale de beaucoup de joueurs.

 

GROUPE D

Plus communément appelé le groupe de la mort. L’Angleterre, l’Italie et l’Uruguay comptabilise ensemble 7 coupes du monde gagnées. A côté le Costa Rica fait office d’outsider. Un outsider qui pourrait bien être la surprise de ce groupe après sa nette victoire contre l’Uruguay 3 buts à 1.

La défense de la Celeste emmenée par Lugano, l'ancien Parisien, a de quoi faire la grimace. (Crédit photo : D.R.)

La défense de la Celeste emmenée par Lugano, l’ancien Parisien, a de quoi faire la grimace. (Crédit photo : D.R.)

L’Italie

Finaliste du dernier championnat d’Europe face aux Espagnols, les hommes de Cesare Prandelli font partie des grands favoris de la compétition. Cette Italie est à des années lumières de ce que l’on aurait pu attendre d’elle. C’est une équipe joueuse, entreprenante et dotée d’une qualité technique au-dessus de la moyenne. On est loin du Catenaccio et sa défense de fer. Pour son premier match de la compétition, l’Italie est venue à bout de l’Angleterre (2-1) au terme d’un match de haut niveau. Il reste cependant quelques détails à régler notamment en ce qui concerne la relation entre la légende Andrea Pirlo et son successeur programmé Marco Verrati.

L’Uruguay

4ème de la dernière Coupe du Monde en Afrique du Sud, l’Uruguay retrouve le Brésil, pays où elle avait été sacrée championne du monde en 1950 et qu’elle avait plongé dans la dépression. Mais ce succès sera difficile à réitérer. Malgré une équipe bourrée de talent avec deux des meilleurs attaquants au monde que sont Luis Suarez et Edinson Cavani, l’Uruguay est dans une phase difficile. La faute à une défense catastrophique incarnée par Diego Lugano qui n’a pas laissé un souvenir impérissable en France. Les Uruguayens ont presque perdu toutes leurs chances de qualification après leur défaite surprise face au Costa Rica 3 buts à 1. A noter que le latéral Maxi Perreira est le premier joueur à avoir pris un carton rouge dans ce mondial.

L’Angleterre

Pour les Three Lions l’optimisme est de rigueur. Emmenée par une toute nouvelle génération de joueurs (Sterling, Wilshere, Sturridge) et par la vieille garde (Gerrard, Rooney, Lampard), les hommes de Roy Hugdson peuvent viser un quart de finale. Malgré sa défaite en ouverture face à l’Italie, l’Angleterre a su se montrer séduisante et inspirée ce qu’elle n’avait pas su faire depuis bien longtemps. Si elle arrive à s’extirper de ce groupe une surprise n’est pas à exclure.

Le Costa Rica

C’est seulement la quatrième participation au Mondial pour le Costa Rica. Une équipe peu connue mais qui mérite plus de reconnaissance. Elle a fini cinquième du groupe CONCACAF et elle a pourtant su s’imposer face à l’Uruguay grâce à une abnégation de tous les instants et au talent de son attaquant vedette Joël Campbell qui avait déçu lors de son passage à Lorient. A noter que le Honduras, futur adversaire des Bleus, avait fini devant le Costa Rica dans le groupe CONCACAF. De quoi se faire du souci pour Didier Deschamps.

Loïc Masson

Lhadi Messaouden

Retrouvez un suivi quotidien et détaillé du Mondial sur le site Sportsspirit