Top 14 – Pourquoi l’Union Bordeaux Bègles peut terminer dans les 6 ?

Au lendemain des premières journées de Top 14, zoom sur Bordeaux, une équipe qui a les atouts pour jouer les phases finales.

 

L’ailier australien est un véritable feu follet. Crédit photo : N. Tucat.

L’ailier australien est un véritable feu follet. Crédit photo : N. Tucat.

 

Et si c’était l’année de toute une ville en sport ? Et si Bordeaux jouait les premières places que ce soit en football (troisième du championnat après avoir été leader) ou en rugby ? Cette année, l’UBB (Union Bordeaux Bègles), cinquième après cinq journées, peut viser les phases finales. Premier encouragement dans cette conquête : la belle huitième place lors du précédent exercice après avoir lutté dans les dernières journées contre des clubs comme le Stade Français Parisle Stade Toulousain ou encore le Castres Olympique. Autre synonyme du succès de cette équipe montante : le changement de stade. Cette année le club jouera encore plus de matchs à Chaban Delmas avant d’y jouer l’intégralité de ses rencontres lors de la saison 2015-2016, signe du développement du club.

Voici une vidéo démontrant la chaude ambiance des supporters girondins au stade Chaban Delmas en mars 2012 alors que l’UBB affronte le Stade Toulousain.

Un recrutement intelligent

 Le président Laurent Marti a réalisé une parfaite transition entre le championnat 2013-2014 et celui de cette année. En effet après avoir titillé les gros du championnat toute la saison passée, il faut à présent confirmer et viser plus haut. C’est ainsi que le club au damier a recruté plusieurs internationaux de qualité. Les Beauxis (Toulouse), Taofifenua, Guitoune (Perpignan), et autre Lesgourgues (Biarritz) sont ainsi venus renforcer un groupe déjà très performant. Là où le club a également bien recruté, c’est dans ses prolongements de contrats de joueurs cadres comme le demi de mêlée Adams (2016), le duo infernal Connor-Talebula aux ailes (2016), les quatre entraîneurs emmenés par Ibanez (2016), le troisième ligne Clarkin (2016) ou encore le centre Le Bourhis (2017) pour les plus connus.

Insaisissable Talebula, véritable fer de lance de l'UBB. Crédit photo: Xavier Leoty/AFP.

Insaisissable Talebula, véritable fer de lance de l’UBB. Crédit photo: Xavier Leoty/AFP.

 

Des joueurs stars et une philosophie de jeu

Il y a peu de temps Met Talebula et Blair Connor, les deux ailiers du club, ont alimenté les différentes équipes types du Top 14 version 2014. En ce qui concerne les statistiques, Talebula a été l’an dernier le meilleur marqueur d’essai du championnat avec 16 essais en 23 matchs. Époustouflant et détonnant comme la crinière blonde de Connor. Ce sont les deux joueurs qui peuvent faire la différence dans un match ; tous les clubs qui ont des ambitions doivent en posséder. Autre joueur capable de forcer la décision et qui s’est imposé l’an dernier : Pierre Bernard. L’ancien Castrais a fini second meilleur marqueur de points (294) à une petite longueur du Briviste Germain en mai 2014 (295). Et tout laisse penser que l’arrivée de Lionel Beauxis, lui aussi joueur au gros coup de tatane, permettra la progression du jeune ouvreur. Parmi les leaders du groupe on retrouve le talonneur samoan Ole Avei. Ses 115 kilos ne l’empêchent pas d’être très disponible dans le jeu de mouvement des girondins. Quant à ses lancements de jeu en touche ou en mêlée, le club n’a rien à lui reprocher. Autres joueurs très importants dans ce jeu de mouvement et de dévouement : Clarkin et Adams qui forment un duo très prolifique dans le dynamisme du jeu que veut insuffler Ibanez. L’arrivée de Guiry en troisième ligne est en accord avec cette idée de jeu. Jean-Baptiste Poux se doit d’être un véritable grand frère pour l’ensemble de l’effectif. A noter que les bordeaux et blanc avaient la quatrième attaque du championnat l’an passé.

En somme Bordeaux-Bègles c’est l’intelligence, le cœur et des très bons joueurs. La recette de la réussite ? C’est ce que nous verrons dans 20 matchs.

 

Retrouvez toute l’actualité sportive sur SportsSpirit

 

Elie Julien