Bollywood Express

Le train enflammé du Bollywood Express est passé par Cannes, dimanche 23 novembre. Un véritable show qui sublime le folklore indien, et qui ne manque pas d’humour.

« Attention. Veuillez éteindre votre téléphone portable et rangez-le dans un endroit sûr. Vous allez voir quelque chose de kitsch à souhait. Quand on vous demande d’applaudir, faites-le avec entrain. Quand on vous demande de huer, faites-le avec passion. L’histoire aura une fin heureuse et très sentimentale. » Pas de doute, cette voix qui résonne dans la salle pendant que les lumières s’éteignent dit vrai. Après une tournée mondiale en 2011, la troupe du Bollywood Express est de retour en France, et c’est au Palais des Festivals de Cannes qu’elle a fait une halte dimanche 23 novembre.

L'une des caractéristiques du Bollywood tient au visage des danseurs, qui doit être très expressif. Crédit : P.Fretault

L’une des caractéristiques du Bollywood tient au visage des danseurs, qui doit être très expressif. Crédit : P.Fretault

Le spectacle, conçu entièrement à Bombay (chorégraphie et costumes), est la première production indienne de cette envergure à s’aventurer à l’étranger. Tout comme le célèbre film Slumdog Millionaire (Bollywood Express s’ouvre d’ailleurs avec la musique du film ), le spectacle met le genre cinématographique Bollywood (sorte de comédie musicale romantique) sur le devant de la scène. Signée Shruti Merchant, la chorégraphie ne se limite pas au Bollywood mais visite d’autres danses telles que le hip-hop. C’est l’Inde d’aujourd’hui qui est représentée, dans un « spectacle de mise en abîme » d’un film Bollywood en cours de tournage. Bollywood Express, c’est le Bollywood qui parle du Bollywood.

Une recette inratable

Prenez une journaliste française d’origine indienne. Faites-la travailler pour la presse féminine. Encouragez-la à partir pour l’Inde dans le but d’écrire un papier sur le prochain film d’un grand nom du Bollywood. Faites que son portable lui soit volé une fois sur place, mais faites également en sorte qu’un homme très séduisant l’aide à le retrouver. Ajoutez beaucoup d’amour, des adjuvants, un zeste d’opposants, et le tour est joué. Vous usez à merveille d’un storytelling mille fois vu et revu, mais vous l’assumez.

Dans les films Bollywood, la trame de l’histoire est toujours la même, et c’est justement ce que Bollywood Express présente avec humour et autodérision. Les danseurs font briller le genre cinématographique sous les commentaires taquins du narrateur qui est en fait le réalisateur du film en cours de tournage, et qui présente ses personnages en même temps que les principales caractéristiques du genre Bollywood. Vous suivez ?

Un film Bollywood réussi retrace toujours l’histoire d’un couple qui finit heureux, quoi qu’il arrive. Crédit : P.Fretault

Un film Bollywood réussi retrace toujours l’histoire d’un couple qui finit heureux, quoi qu’il arrive. Crédit : P.Fretault

Clichés à gogo

Par des jeux de lumière travaillés, l’éclairage parvient à combler une scène épurée (dommage que la scène cannoise n’ait pas bénéficié des décors habituels) pour atteindre au plus près la vraisemblance. Des vidéos tournées dans les rues indiennes ajoutent également de l’épaisseur à l’intrigue narrée, comme un prolongement de la scène du Palais des Festivals. L’énergie que dégage la trentaine de danseurs donnerait presque le tournis, la bonne humeur et l’humour sont également de mise. Pas question de rater une occasion de rire des traditions indiennes ou propres au genre Bollywood. Alors tout y passe : l’intrigue à l’eau de rose, le vendeur de thé à l’accent démesuré, le méchant pas si méchant que cela, le retard du train pour cause de vaches sur la voie, le présentateur télé ridicule à souhait… jusqu’aux injustices du milieu du cinéma en Inde (et peut-être ailleurs), subtilement dénoncées. Dans le spectacle, peu importe si les gens ont du talent : « seuls les grands noms feront marcher l’affaire ». Élément de l’intrigue, ou réalité ? La compagnie n’ira pas plus loin sur le sujet, choisissant de laisser le public profiter de son spectacle, tout à fait réussi.

Suzanne Shojaei

Plus d’articles sur les arts de la scène sur Parlons d’Art

Publicités