mai 68

Jean-Paul Sartre /

L’écrivain philosophe, qui est considéré à l’époque comme un personnage influent, a déjà 63 ans. Il soutient publiquement le mouvement de protestation mené par Daniel Cohn-Bendit. Il permet aux contestataires de s’exprimer dans les médias et raconte ce qui se passe à la Sorbonne ou dans les usines en grèves. C’est d’ailleurs lui qui démocratisera l’expression « Elections, pièges à con » qui deviendra un slogan par la suite. (crédit photo Jean-Pierre Rey)