Ligue des champions : 8èmes de finale #3

La Ligue des champions revenait cette semaine sur les devants de la scène médiatique. Quatre matches au programme dont le tant attendu match retour entre Chelsea et le PSG. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on n’oubliera pas ce 11 mars de si tôt.

 Le top :

Paris l’a fait. Trois semaines après son très prometteur match nul 1-1 sur sa pelouse face à Chelsea, les hommes de la capitale ont réussi ce que beaucoup considèrent comme un exploit. Le PSG a décroché sa qualification sur la pelouse de Stamford Bridge, et de quelle manière. Tous les ingrédients du scénario catastrophique étaient pourtant réunis à partir de la 31ème minute lorsque Zlatan Ibrahimovic écope d’un carton rouge suite à une vulgaire faute sur Oscar. Les Parisiens sont à dix et se retrouvent orphelins de leur meilleur attaquant. A ce moment-là, rares sont les personnes qui croient encore à la qualification des champions de France.

Le géant suédois à terre. Ibrahimovic se fait expulser et laisse ses coéquipiers à dix. Un événement qui n’a pas eu les répercussions que l’on pouvait attendre. (Crédit photo : Made in foot)

 

Et pourtant. Réduits à dix, les Parisiens vont surclasser les coéquipiers d’Eden Hazard en seconde période. Le bloc très bas des « bleus et rouges » et son milieu de terrain exceptionnel tant dans son impact physique que dans la qualité de sa distribution y sont pour quelque chose. Bien servi par Javier Pastore  à la 57ème minute, Edinson Cavani trouve tout d’abord le poteau après avoir driblé Thibaut Courtois. Une occasion comparable à celle que l’Uruguayen s’était procurée il y a un an sur cette même pelouse. « El matador » avait, l’an dernier, frappé au dessus du montant, ce qui s’était avéré lourd de conséquences quand on connaît le dénouement final de cette confrontation passée.

Mais Paris continue à pousser grâce à ses très offensifs latéraux Marquinhos et Maxwell qui multiplient les centres dans la surface de Chelsea. Ce sont pourtant les hommes de José Mourinho qui trouvent le chemin des filets en premier, grâce au but de leur défenseur Gary Cahill à la 81ème minute. Paris n’a plus que dix minutes pour décrocher les prolongations. Un vœu qui sera exaucé moins de cinq minutes après l’ouverture du score, suite au corner de Lavezzi qui trouve la tête rageuse de David Luiz.

but luiz

Le défenseur brésilien trompe ses anciens coéquipiers. Une égalisation qui récompense les efforts des joueurs de la capitale. (Crédit photo : AFP)

Même scénario durant la seconde période. Chelsea reprend tout d’abord l’avantage sur un pénalty d’Eden Hazard. Les Parisiens perdent plus rapidement la balle, la fatigue se ressent mais les joueurs font preuve d’une persévérance héroïque. A la

114ème minute, Thiago Motta tire un corner côté gauche et trouve la tête du capitaine Thiago Silva qui lobe les deux mètres du portier belge de Chelsea. Paris gère tranquillement la fin de match et obtient sa qualification à l’issue d’un des plus grands matches de l’histoire du club.

but silva

Thibaut Courtois est impuissant face à cette tête de Thiago Silva. Le capitaine envoie son équipe en quart. (Crédit photo : Matt Dunham/Associated Press)

A noter également la déculottée infligée par le Bayern Munich au Chakhtar Donetsk. Après le match nul 0-0 à l’aller, les champions de Bundesliga ont dicté une véritable leçon de football aux Ukrainiens. Score finale, 7 à 0, et une qualification pour les quarts de finale de l’ogre bavarois, qui confirme un peu plus son statut de favori pour soulever la coupe aux grandes oreilles le 6 juin prochain à Berlin.

 Le Flop :

La Ligue des champions n’a rien de comparable avec les autres compétitions. Etre premier d’un des plus grands championnats du monde avec une avance confortable n’est pas synonyme de suprématie sur la scène européenne. Chelsea en est l’exemple parfait. Cette équipe sera normalement couronnée pour la 5ème fois en Premier league dans trois mois. Mais on retiendra surtout de cette saison son élimination en huitièmes de finale de la LDC face au PSG. L’équipe londonienne n’a rien à voir avec celle du début de saison. Le duo Matic-Fabregas fait preuve de fautes techniques inhabituelles, l’avant centre Diego Costa est toujours aussi inefficace sur la scène européenne, et la charnière Cahill-Terry, pourtant réputée pour sa solidité, s’est faite bousculer dans les duels aériens tout au long de la rencontre. Le fameux « fighting spirit » était du côté parisien, un constat simple qui parvient à démontrer la qualification méritée du PSG.

 La surprise :

 Le Shalke 04 a bien failli être l’auteur d’un immense retournement de situation sur la pelouse de Santiago Bernabeu à Madrid. Après sa défaite 2-0 à domicile il y a trois semaines, les joueurs de Roberto Di Matteo ont malmené le Real Madrid sur son terrain.

huntellar

Shalke 04 a bien failli faire couler le navire madrilène. Mais le capitaine Ronaldo, au premier plan, a sauvé les siens. (crédit photo : Afp.com)

Une performance de haute volée synonyme d’une victoire 4-3 mais pas de qualification pour le tour suivant. Un petit but supplémentaire, et le Real sortait par la petite porte. Une prestation très décevante des hommes de Carlo Ancelotti, qui symbolise les difficultés du club madrilène depuis un mois.

Le chiffre : 

C’est la première fois que l’équipe de Mourinho se fait éliminer par un club français en Ligue des Champions. Lyon, Monaco et Paris étaient tour à tour passés à la trappe. Mais cette malédiction a pris fin hier à Londres. Le Special one avait déclaré avant le tirage au sort des huitièmes de finale que l’opposition face au PSG était la meilleure confrontation possible. En effet, Chelsea aura désormais plus de temps pour préparer la fin de son championnat. A l’année prochaine José !

Le but :

Ce n’est peut-être pas le plus beau de ces huitièmes de finale, mais qu’est-ce qu’il nous a fait vibrer ! Paris est mené à six minutes de la fin du match. Le moment choisi par Thiago Silva pour tromper Thibaut Courtois et propulser son équipe en quart de finale.

Tous les résultats : 

(Q) Real Madrid 3–4 Shalke 04

(Q) Porto 4-0 FC Bâle

Chelsea 2-2 Paris Saint Germain (Q)

(Q) Bayern Munich 7-0 Chakhtar Donetsk

Sacha Zylinski