Quand House of Cards s’attaque à Poutine

Devenu leader des Etats-Unis, Frank Underwood va devoir gérer les relations avec la Russie. Dont le président n’est autre que… Vladimir Poutine. En quelque sorte.

projet de paix

Les présidents américain et russe se rencontrent pour un projet de paix. (Capture d’écran)

Dans leur souci de crédibilité, les scénaristes de House of Cards ont tenu à avoir un président russe aussi proche de la réalité que possible. A partir de l’épisode 3 (de la saison 3) Lars Mikkelsen incarne Viktor Petrov, l’alter ego de Vladimir Poutine. Outre les initiales des deux messieurs et un physique assez similaire, il y a beaucoup de points communs entre la fiction et la réalité.

Dans cet épisode, le président russe est en visite aux Etats-Unis sur une invitation du président américain Frank Underwood (Kevin Spacey). Ce dernier veut aborder avec son homologue un projet de paix entre Israéliens et Palestiniens. Il n’y a pas besoin de regarder tout l’épisode pour voir un clone de Poutine. Viktor Petrov est un ancien du KGB (anciens services secrets russes), il ne sourit pas, il est froid, et ne parle que le strict minimum diplomatique. Lars Mikkelsen parvient à transmettre le caractère calculateur et manipulateur du dirigeant russe par un simple regard.

Vladimir Poutine est un homme, un vrai : Poutine à la chasse, Poutine à la pêche, Poutine fait du judo. Dans House of Cards, Viktor Petrov est tout aussi viril : « Quand les hommes étaient des hommes » lance le président russe à un sénateur qui a un portrait de lui avec un chapeau de cow-boy. Petrov est sportif mais il est plus cool : il fait du surf ! « C’est surtout pour les photos. Ça plaît aux jeunes. »

planche de surf

Le président russe Viktor Petrov reçoit une planche de surf de la part du président Underwood. (Capture d’écran)

« Vous ne rendez compte à personne, vous n’avez pas d’opposition. Vous savez exactement ce que vont donner les élections. » Dans sa quête avide du pouvoir, le président américain Frank Underwood a toutes les raisons d’être jaloux du pouvoir de Pouti… Viktor Petrov pardon.

Une attaque politique

Les Pussy Riots haïssent Vladimir Poutine, alors House of Cards leurs offre une tribune. Lors du dîner de gala organisé en l’honneur de l’invité russe, Nadejda Tolokonnikova, Maria Alyokhina, et Pyotr Verzilov des Pussy Riots ont porté un toast à l’attention de l’homme fort du Kremlin : « A Viktor Petrov, dont la loyauté est si grande qu’il donne son pays à ses amis. Si ouvert aux critiques qu’il les emprisonne. » Nadejda Tolokonnikova et Maria Alyokhinaa ont passé presque deux ans dans un goulag en Sibérie, avant d’être graciées par Vladimir Poutine et libérées le 23 décembre 2013.

gif house of cards

Les membres des Pussy Riots dans House of Cards. (Guillaume Soudat)

A la fin de l’épisode, les deux dirigeants se quittent en mauvais termes. Frank Underwood prononce un discours incisif : « Hier soir, j’ai eu le plaisir de recevoir des invités spéciaux à la Maison Blanche. Ces patriotes nous ont montré le meilleur de leur pays. Leurs noms : Nadejda Tolokonnikova, Maria Alyokhina et Pyotr Verzilov. Comme vous le savez, ils se sont opposés à Petrov et l’ont forcé à écouter la vérité qu’il ne voulait pas entendre. J’ai été profondément touché par cet acte. J’ai compris que je devais m’opposer à lui. » L’épisode se termine en chanson, sur un clip des Pussy Riots. De quoi donner le ton de cette nouvelle saison.

Guillaume Soudat