Georges Ford, Luther Burrell & Jonathan Joseph : un trio détonant

À six mois de la Coupe du monde, de nombreux sélectionneurs continuent de chercher le XV de départ. Faut-il mettre les meilleurs joueurs ? Les plus expérimentés ? Peut-être les plus jeunes ? De son côté, Stuart Lancaster a mis l’accent sur la complémentarité de sa ligne arrière, où Luther Burrell et Jonathan Joseph semblent s’entendre à merveille, bonifiant le travail de Georges Ford.

Depuis sa prise de fonction en 2011, Stuart Lancaster avait décidé d’installer de jeunes joueurs aux postes clés que sont l’ouverture et le centre, afin de les amener jusqu’au mondial plein d’expériences. Mais des faits de jeu, des blessures et surtout des éclosions tardives ont poussé le sélectionneur à revoir ses plans de jeu. Georges Ford a donc pris la place d’Owen Farrel, pourtant successeur annoncé de Jonny Wilkinson. Luther Burrell, quant à lui, a pris le premier centre en lieu et place de Billy Twelvetrees. Enfin, Jonathan Joseph a subtilisé la place de Manu Tuilagi. Depuis la tournée d’automne, le trio Ford-Burrell-Joseph semble en pôle-position à 6 mois de la Coupe du Monde. Pourtant, quand on regarde les autres sélections majeures, on se rend compte que ce trio est beaucoup moins expérimenté que ses adversaires.

Cliquez sur l'image pour accéder à l'infographie

Cliquez sur l’image pour accéder à l’infographie


Georges Ford, et si c’était lui le successeur?

Depuis trois ans, les Anglais ne juraient que par Owen Farrell, pourtant ils ont fait volte-face quand Stuart Lancaster a installé Georges Ford. Un choix qui s’est avéré payant. Match après match, le jeune demi d’ouverture ne cesse de séduire. À tel point que les Anglo-saxons commencent à parler de lui comme du successeur de Jonny Wilkinson. En tout cas, il a le profil idéal. Il botte bien, claque des drops régulièrement, défend férocement, aime attaquer la ligne, et en plus il a une belle gueule. Quels arguments supplémentaires voulez-vous ? Si ce n’est que comme la légende Wilkinson, il s’installe en 10 à quelques mois du mondial ?

Luther Burrell, le régulateur

En général, le premier centre est celui qui fait le sombre boulot des lignes arrière. Gros défenseur, point de fixation sur les lancements, il doit également suppléer le demi d’ouverture quand ce dernier est indisponible. Luther Burrell est donc le prototype du numéro 12. Avec son physique de troisième ligne (1 mètre 91, 109 kg), Luther Burrell est solide et peut sans problème servir de point de fixation pour lancer les attaques anglaises. D’ailleurs, il fait partie des premiers centres les plus lourds du monde, puisque parmi les équipes favorites au mondial, seul Jamie Roberts est trois kilos plus lourd.

BURRELL POIDS

Source : Rugbyrama.fr

Luther Burrell s'est imposé au centre de l'attaque anglaise et devrait être titulaire à la Coupe du Monde. Crédit photo : D.R.

Luther Burrell s’est imposé au centre de l’attaque anglaise et devrait être titulaire à la Coupe du Monde. Crédit photo : D.R.

Jonathan Joseph, le dynamiteur

C’est LA révélation de ce tournoi 2015. Arrivé pour suppléer le tant apprécié Manu Tuilagi, Jonathan Joseph a tout de suite convaincu. S’il avait déjà été appelé par Stuart Lancaster, il est maintenant titulaire. Et on peut dire qu’il ne déçoit pas, puisqu’il a déjà inscrit 4 essais en 5 titularisations lors de ce tournoi des six nations. À seulement 21 ans, Jonathan Joseph pourrait faire le bonheur des supporters anglais pour les années à venir. Très puissant, le joueur de Bath a également des crochets virevoltants. Ces derniers lui permettent de faire des différences lors des phases arrêtées à quelques mètres des défenses adverses. Il a également une pointe de défense qui lui permet d’inscrire des essais de 50 mètres. Jonathan Joseph est donc un joueur complet qui peut faire basculer un match à lui tout seul. La preuve en vidéo :

S’il reste quelques détails à régler pour Stuart Lancaster avant le mondial (qui débutera à Twickenham le 18 septembre), le trio 10-12-13 ne devrait plus lui causer de maux de têtes. Georges Ford, Luther Burrell et Jonathan Joseph se sont naturellement imposés comme titulaires depuis quelques mois. Mais il ne faut pas oublier des joueurs comme Manu Tuilagi ou Owen Farrell, qui seront au service du sélectionneur en cas de pépin physique.

Pierrick Ilic-Ruffinatti