Le troisième âge à l’honneur dans Oldtown Funk

Des personnes âgées qui dansent dans les rues de la ville de Provo dans l’Utah aux États-Unis, sur un rythme funk et une voix entraînante, ça vous dit quelque chose ? Vous avez deviné, il s’agit d’Oldtown Funk, interprétée par Alex Boyé, 44 ans, un chanteur anglais et mormon, d’origine nigérienne.


Le morceau Uptown Funk, de Mark Ronson et Bruno Mars, mais avec des papys et mamies, ça donne Oldtown Funk. Le clip de cette parodie met en scène des personnes âgées entre 65 et 92 ans dansant sur quelques pas de Michael Jackson avec une pointe de break dance.

Alex Boyé et sa bande de papys et mamies à Provo. Crédit photo : jm.com

Alex Boyé et sa bande de papys et mamies à Provo. Crédit photo : jm.com

Entraînant, funky et « old-school », la chanson rencontre un sacré succès, avec plus de trois millions de vues sur Youtube. Les paroles sont détournées, comme la phrase « put some liquor in it » (« mets y de la liqueur »), qui devient « put some Kool-Aid in it » (« mets y du Kool-Aid », une marque de boisson aromatisée pour enfant). « Hot damn », en français « sacrément sexy », est désormais « hot dang », une expression qui veut dire la même chose, mais qu’on ne dit plus vraiment dans les pays anglo-saxons. Alex Boyé n’en est pas à son premier coup d’essai. Il est connu pour ses reprises de chansons célèbres en versions africaines, telles que Shake it Off de Taylor Swift, ou encore Circle of Life du Roi Lion que l’on peut retrouver sur sa chaîne Youtube. Oldtown Funk est sans aucun doute celle qui a rencontré le plus de succès.

Camille Maleysson