Une musique faite d’héritages et d’influences

Ibrahim Maalouf, Massilia Sound System, Zebda,… nombreux sont les musiciens actuels qui s’inspirent des sonorités traditionnelles de la Méditerranée. Ce mélange des genres est de plus en plus populaire auprès du grand public.

 

Hugo et le groupe Amarula. Crédits : Antoine Coste Dombre.

Hugo et le groupe Amarula. Crédits : Antoine Coste Dombre.

« Historiquement le peuple gitan est celui qui, depuis l’Inde, a implanté sa musique autour de la Méditerranée. Le flamenco illustre très bien la force de cette tradition». C’est la raison pour laquelle beaucoup d’artistes s’inspirent des sonorités méditerranéennes, selon Hugo, musicien au sein d’Amarula, une formation flamenco-jazz. « Le flamenco est très représentatif de la Méditerranée ». Se servir de ces sonorités est un excellent moyen pour les artistes contemporains de se démarquer. Le groupe Massilia Sound System, par exemple, exploite à fond les bases de la musique occitane en y incorporant des paroles actuelles et humoristiques.

Ibrahim Maalouf propose un jazz fortement imprégné de sonorités arabes. Crédits DR.

Ibrahim Maalouf propose un jazz fortement imprégné de sonorités arabes. Crédits DR.

 Ibrahim Maalouf, lui, est trompettiste. Il apprend la musique libanaise et arabe avec son père Nassim Maalouf, ainsi que la musique classique. Ce n’est que plus tard qu’il s’ouvrira à des musiques plus contemporaines grâce à des collaborations avec des artistes comme Piers Faccini, Arthur H , Mathieu Chedid  ou encore Amadou et Mariam . Sa trompette illustre parfaitement le lien fort entre tradition et modernité : unique au monde et inventée par son père, elle est équipée d’un quatrième piston pour baisser d’un quart de ton. Cela permet de jouer tous les modes arabes et orientaux. Il propose aujourd’hui un jazz fortement imprégné de sonorités arabes. Son dernier album « Illusions »  lui permettant même de gagner le prix de « meilleur album de musique traditionnelle et de musique du monde » lors des victoires de la musique 2014.

Ibrahim Maalouf joue « True Story » lors des victoires de la musique 2014 :

 

 

Cette victoire est une preuve de la reconnaissance des musiques méditerranéennes, mais ce n’est pas la seule. Les rencontres musicales de Méditerranée, festival organisé chaque année en Corse depuis quinze ans, met en valeur cette identité par des productions traditionnelles et des compositions contemporaines. Hugo nous assure que c’est « parce qu’elle est façonnée par des voyageurs que la musique méditerranéenne touche un large public, c’est une musique qui n’a pas peur d’être influencée ».

 

Antoine Coste Dombre

Antoine Lahier