Anders Breivik veut entamer une grève de la faim

Le Norvégien Anders Breivik est responsable de la mort de soixante dix-sept personnes en juillet 2011. Condamné pour actes terroristes à vingt-et-un ans de prison, il menace d’entamer une grève de la faim à cause de ses conditions de détention.

Personne en Norvège n’a oublié ce qui s’est passé le 22 juillet 2011. Et personne n’a encore réussi à oublier le visage glaçant d’Anders Breivik. La Norvège a connu ce jour-là l’attentat le plus meurtrier de son histoire. Tout commence à Oslo. Une bombe explose vers 15 heures dans le quartier des ministères faisant huit victimes. A quelques kilomètres de là, sur l’île d’Utøya, Anders Breivik, déguisé en policier ouvre le feu sur des personnes réunies pour un camp d’été des jeunes du Parti travailliste norvégien. Il fera soixante-neuf morts, dont une majorité d’adolescents. Les récits de témoins sur place révèlent l’atrocité de l’attaque.

Rassemblement à Oslo à la mémoire des personnes tuées dans les attentats. (Crédit photo : Jan Johannessen/AFP)

Rassemblement à Oslo à la mémoire des personnes tuées dans les attentats. (Crédit photo : Jan Johannessen/AFP)

Après un procès de deux mois en 2012, Anders Breivik est condamné à vingt-et-un ans de prison, soit la peine maximale en Norvège. Période qui pourrait être prolongée tant qu’il sera considéré comme dangereux. Depuis, il est à l’isolement dans la prison de Skien. Le Norvégien de 36 ans a envoyé, le mois dernier, une lettre aux médias norvégiens et suédois pour se plaindre de ses conditions de détention et indiquer qu’il pourrait cesser de s’alimenter jusqu’à ce que mort s’en suive.

Nous retrouvons notre correspondante à Oslo.

Manon David

Publicités