[RADIO] Des nouveaux rythmes scolaires contestés

Adoptés à la rentrée 2013, il faudra pourtant attendre un an pour que les nouveaux rythmes scolaires soient appliqués à l’ensemble des communes françaises. De leur mise en place ont émergé les TAPS, les Temps d’activités périscolaires. Depuis deux ans, ils divisent le corps professoral.

Dans cette école bretonne, ce n'est pas avant la rentrée 2016 ou 2017 que "les cours le mercredi matin seront à nouveau discutés". (Crédit photo : Mychele Daniau / AFP))

Dans cette école bretonne, ce n’est pas avant la rentrée 2016 ou 2017 que « les cours le mercredi matin seront à nouveau discutés ». (Crédit photo : Mychele Daniau / AFP))

Concrètement, qu’implique cette nouvelle réforme voulue par Najat Vallaud-Belkacem ? En premier lieu : un retour à la semaine de 4 jours et demi. Avec 180 jours de classe contre 144 auparavant et 24 h d’enseignement par semaine. Dans un autre temps, elle propose des activités périscolaires dans « le cadre de projets éducatifs », activités gratuites et non obligatoires.

Il s’agit pour le ministère de l’Education de « programmer les enseignements où la faculté de concentration est la plus grande », donc jusqu’à 14 h en semaine, en allégeant la journée de classe. Au total, plus d’un million d’élèves sont concernés sur l’ensemble du territoire français.

Du côté des terres bretonnes

Dans la commune de Séné en Bretagne, une quinzaine d’intervenants ont été embauchés par la municipalité. Du jeu à la création en passant par la canalisation d’énergie, les nouveaux rythmes scolaires ont globalement été approuvés par les élèves, parents et professeurs.

Retour sur une année mouvementée en pleine cour de récréation à l’école Françoise-Dolto située dans le Morbihan.

 

Lucile Moy